Burkina : Le barrage de Samandeni inauguré

134 0

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a procédé à l’inauguration du barrage de Samandeni le samedi 30 novembre 2019 en présence d’une forte délégation de partenaires financiers et technique. Le chef de l’Etat s’est réjoui de la réalisation d’un « rêve » dont les retombés se chiffrent déjà en termes de milliers d’emplois et de milliards de francs CFA.

« Le rêve d’hier est devenu une réalité », c’est en ces termes que le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a exprimé sa satisfaction après le dévoilement de la stèle du barrage de Samandeni. Le chef de l’Etat se réjouit d’autant plus que ce barrage construit sur le fleuve Mouhoun crée déjà des milliers d’emplois au profit de la population. Population d’ailleurs fortement mobilisée à l’occasion de l’inauguration de cette entendue d’eau vaste de 153 kilomètres selon le Programme de développement intégré de la vallée de Samandeni (PDIS).

« Chose faite, nous sommes comblés »

L’aménagement du barrage a nécessité le déplacement de 17 villages et des milliers de ménages. En leur nom, le président du Cadre de concertation des personnes affectées par la construction du barrage Aboudramane Ouattara s’est voulu reconnaissant. « Aujourd’hui, c’est chose faite, nos attentes sont comblées », affirme-t-il. Sans oublier de rappeler que c’est au cours d’une rencontre datant de 2015 que le président du Faso avait promis d’œuvrer à l’amélioration de la prise en charge des populations affectées par la construction du barrage et de finaliser dans les meilleurs délais, cet ouvrage de 61 687 917 293 francs CFA dont le site a été identifié depuis 1976.

Accompagnement supplémentaire

C’est alors que des décisions en faveur de la prise en charge supplémentaire des personnes déplacées ont été prises. « Nous avons bénéficié de 6 milliards de francs CFA en termes d’aide à la reconstruction pour 6000 ménages et des indemnisations de 7 milliards de francs CFA pour ne citer que cela », précise-t-il. Avant de solliciter le bitumage des trois principaux axes reliant certaines localités au barrage pour un meilleur acheminement des produits de ce pôle de croissance qui prévoit un aménagement de 21 000 hectares de terres agricoles et la production d’énergie propre.

Mais ce n’était pas la seule doléance du jour. Le maire de Bama Lassina Gondé a son tour plaide pour l’aménagement d’une brèche sur le barrage à Bama afin de sauver les plaines rizicoles en souffrance d’eau.

Production d’energie, aménagement de plaine agricole

En attendant, cette vaste étendue d’eau riche de 38 variétés de poissons suscite la reconnaissance. « Les populations vous témoignent toute leur gratitude car conscientes que le barrage de Samandeni et ses aménagements hydro-agricoles en cours vont de façon structurelle transformer le paysage économique de la région », renchérit le gouverneur de la région des Hauts-Bassins Antoine Atiou.

Le Ministre de l’eau et de l’assainissement Niouga Ambroise Ouédraogo se réjouit que des amis du Burkina aient balayé d’un revers de main « les cyniques colorations pour être là et témoigner aux yeux du monde que le Burkina Faso demeure bel et bien fréquentable ». Ces mêmes amis qui d’ailleurs ont bien voulu accorder des financements pour la réalisation de cet ouvrage de 1milliard 50 millions de M3. La digue mesure 2900 mètres de longueur avec une largeur de crête de 6 mètres et une hauteur maximale de 23, 900 mètres. Il s’agit de la Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique (BADEA), la Banque islamique de développement (BID), la Banque Ouest-africaine de développement (BOAD), la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC), le Fonds saoudien, le Fonds Koweitien, le Fonds OPEP et le Fonds Abu-Dhabi).

Début

Les travaux du barrage ont débuté en 2010. Il a été financé à hauteur de 32 milliards de F CFA par le budget de l’Etat. Après sa mise en eau le 07 juin 2017, le barrage a tout de suite atteint un taux de remplissage de 100% le 2 septembre 2018 et le démarrage des activités de la pèche a été effectué en janvier 2019.

Le ministre Ambroise Niouga a annoncé la création de 1800 emplois et 800 tonnes de poissons capturés évalués à 2 milliards de francs CFA.
Pour leur « contribution significative » à la réalisation du barrage, le chef de canton de Bobo-Dioulasso Siriki Sanou et autres « acteurs de développement rural » ont été distingués.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre