Côte d’Ivoire : « Je serai candidat si ceux de ma génération le sont », révèle Alassane Ouattara

81 0

En visite d’Etat dans la région du Hambol (Centre-Nord), le Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara a animé une conférence de presse pour marquer la fin de ses quatre (4) jours de visite d’Etat. Alassane Ouattara a rappelé qu’il ne souhaitait pas être candidat en 2020 mais au cas où ceux de sa génération l’étaient, il se verrait obligé de réviser sa position.

A l’issue de quatre (4) jours de tournée dans la region du Hambol à cheval entre le Centre et son son bastion du Nord de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara a convié ce samedi 30 Novembre 2019 plusieurs milliers de personnes au stade Ouattara Thomas d’Aquin de la ville de Katiola, chef-lieu de cette région.

À onze mois de la présidentielle d’octobre 2020, c’était l’occasion pour ADO de donner des assurances quant au déroulement de ces élections. « Je suis pour la démocratie et tout le monde pourra être candidat. 2020 se passera bien, il n’y aura rien. Il n’y aura pas de retour en arrière », a-t-il déclaré.

Sans les citer nominativement, Alassane Ouattara va électrocuter ses deux prédécesseurs encore en vie, à savoir, les anciens présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo qui selon lui ont montré toutes leurs incapacités à gérer ce pays. « La Côte d’Ivoire doit continuer d’avancer, mais pas avec n’importe qui. Nous avons vu ce que d’autres ont fait par le passé. Nous ne voulons plus retourner en arrière, nous ne voulons plus de détournements, lance-t-il. Nos concitoyens ont de la mémoire. Quand je vois les hésitations de certains… C’est pour ça que je n’ai pas encore annoncé ma décision. Je veux que tous ceux de ma génération comprennent que notre temps est passé. Mais s’ils sont candidats, je le serai ».

Face à la presse, il devrait être un peu plus explicite en disant : « Je ne souhaite pas être candidat. Mon intime conviction est qu’après deux mandats, il faut passer la main. L’année prochaine, j’aurai 78 ans. Ce que l’on peut faire à 68 ans, on ne peut plus le faire à 78, à fortiori à 85 ou 86 ans. À partir de cela, j’estime que c’est mieux que tous ceux de ma génération décident par eux-mêmes de ne pas être candidat. Maintenant, s’ils décident de l’être, compte tenu de leurs bilans, de leur incapacité à gérer la Côte d’Ivoire, je trouverai une autre solution, y compris celle de continuer. La Constitution m’autorise à faire deux autres mandats et je pourrais le faire sans aucune difficulté parce que je suis en parfaite santé. Ça ne veut pas dire que j’ai décidé d’y aller », a-t-il indiqué pour maintenir le suspense sur sa candidature éventuelle en 2020.

Depuis l’ouverture de ce débat sur la nouvelle constitution ivoirienne qui autoriserait Alassane Ouattara à briguer un autre mandat en 2020, les opinions sont divergentes et bien entendu, l’opposition réfute cette possibilité qui selon elle est écartée par la loi fondamentale ivoirienne.

Selon certains observateurs, Alassane Ouattara se serait vite rendu compte que son poulain, le premier Ministre Amadou Gon Coulibaly ne ferait pas le poids face à la coalition Bédié-Gbagbo-Soro en gestation. Il faut alors se remettre dans le jeu pour assurer la victoire du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix en 2020.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre