Force française au Burkina : Chryzogone Zougmoré réagit aux propos du ministre Alpha Barry

270 0

Au cours de la conférence de presse marquant le début des activités commémoratives du 21e anniversaire de Norbert Zongo et compagnons, ce 3 décembre 2019, le président du MBDHP (Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples) Chrysogone Zougmoré a réagi aux propos tenus par le ministre burkinabè des affaires étrangères Alpha Barry sur la présence des forces étrangères au Burkina Faso.

Chryzogone Zougmoré, président du MBDHP n’a pas positivement apprécié les propos du ministre des affaires étrangères Alpha Barry sur la présence des forces étrangères au Burkina. Il a jugé que ces propos sont adressés aux militants du MBDHP, de l’ODJ, entre autres, parce qu’ayant notamment manifesté le 16 septembre dernier, ayant exprimé leur désaveu de « l’impérialisme » et exigé le départ de l’armée française du sol burkinabè.

« On aurait compris  que lorsqu’on parle de valet de l’impérialisme, ce n’est pas vide d’esprit», a jugé Chrysogone Zougmoré, qui qualifie les propos du ministre de « très dangereux ».

« On pourrait dire qu’il s’agit là de propos extrêmement dangereux. Nous avons des valets zélés de l’impérialisme au Burkina Faso qui, de temps en temps, apparaissent même plus dangereux que l’impérialisme lui-même », ajoute-t-il.

Sage…

Le président du MBDHP a suggéré que le chef de la diplomatie burkinabè retire ses propos. « Nous pensons qu’il serait sage pour le ministre des affaires étrangères de retirer simplement ses propos qui incitent à la haine et à la répression des militants de nos différentes structures », a déclaré Chryzogone Zougmoré.  

En attendant, le président du MBDHP a fait une mise en garde. « Quoi qu’il en soit, nous disons que si quelque chose arrive à un des responsables ou à un des militants des structures qui luttent pour l’indépendance véritable du Burkina Faso, qui demandent  le départ de ces troupes françaises du Burkina Faso, nous aurons à leur demander des comptes. Là-dessus, nous allons prendre nos responsabilités en tant que structure responsable », a-t-il prévenu.

Pour rappel, le 1er décembre 2019, le ministre des affaires étrangères Alpha Barry, lors d’une émission sur la radio Oméga, a trouvé des arguments pour justifier la présence de l’armée française au Burkina et a estimé que ceux qui exigeaient son départ pouvaient être assimilés aux terroristes.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

COMMUNIQUE RGPH

Posté par - 10 décembre 2019 0
Le dénombrement de la population dans le cadre du cinquième Recensement général de la population et de l’habitation (5e RGPH)…