Tribune – Mini échangeur de Ouagadougou : Le chantier aux multiples facettes

369 0

Ceci est une tribune d’un citoyen sur les travaux de construction de la route passant devant l’hôpital Yalgado Ouédraogo.

Au cours de l’année  2015 et en pleine transition, les autorités burkinabè ont procédé au lancement de la construction d’un mini échangeur, en vue de dégager la circulation sur la voie passant devant le principal hôpital (Yalgado) de la capitale jusqu’à la sortie Est (route de Fada).

C’est sans doute avec fierté que l’entreprise COGEB INTERNATIONAL s’est vu confié ce projet, car en tant que entreprise nationale, quoi de plus normal que d’apporter sa pierre à la construction de l’architecture générale de Ouagadougou. Mais depuis lors, il y a un constat que l’on ne peut occulter : le chantier est toujours en souffrance. Pire, des chantiers (plus costaud) attribué à des entreprises sœurs et concurrente sont arrivée  à terme. D’où l’incompréhension légitime et normal des usagers en particulier et des populations de Ouagadougou en général.

Nous notons depuis l’évolution de ce chantier que l’entreprise, qui est pourtant riche d’une trentaine d’année d’expérience, n’a pas encore fournie d’explications formelle sur le long retard accusé sur le chantier. Stratégie de communication ou tentative de couvrir des insuffisances qui ne relèvent pas de son ressort. Le résultat est le même : elle est la destinataire légale et légitime des écris parfois acerbes et des récriminations des populations.

Pour notre part, nous estimons qu’il est tout de même curieux, qu’une entreprise, avec autant d’année d’expérience (30), ayant déjà assumé et à bonne date des chantiers plus importants que ces 4 km, ne soit pas en mesure de livrer ce ouvrage dans le délais. Où se situe le problème ? Est- ce COGEB INTERNATIONAL qui s’est subitement métamorphosée en entreprise médiocre alors que son palmarès reste assez reluisant ? Ou faut-il chercher les raisons ailleurs ? Voilà autant de questions auxquelles cette entreprise, qui reste tout de même une référence en matière de BTB au Burkina. L’entreprise a suffisamment été condamnée et encaissé… et s’il disait maintenant ce qui se passe réellement ?

Un citoyen

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Il y a 1 commentaire

  1. Ce chantier est une honte. Il traduit quelque part la déliquescence de l’autorité qui attribue et veille à la bonne exécution des travaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre