Journée porte ouverte du centre de Kinésithérapie : L’OCADES Caritas Nouna fait don de vivres aux personnes nécessiteuses

942 0

L’OCADES Caritas Burkina, dans son engagement aux côtés de ceux qui vivent dans une pauvreté déshumanisante et qui prive l’homme de sa dignité, travaille à la libération des opprimés et à la répartition équitable des biens de la terre selon l’esprit évangélique. A travers cette option préférentielle pour les pauvres, l’OCADES Caritas Nouna a procédé à des visites suivies de don de vivres et de couvertures à plus d’une dizaine de personnes en situation de handicap dans la ville de Nouna le samedi 7 décembre 2019.

Le 6 décembre 2019, l’OCADES Caritas Burkina à Nouna a commémoré en différé la 26è Journée internationale de la personne handicapée (JIPH) sous le thème « Promouvoir la participation et le rôle des personnes handicapées, faire progresser le programme de développement durable à l’horizon 2030 ».

Réné Naré

Pour marquer d’une pierre blanche cette journée, l’OCADES Caritas Nouna, à travers la Réadaptation à base communautaire, marquera  de façon significative la vie de bon nombre de personnes en situation de handicap.

Dans la journée du samedi 7 décembre 2019, avec la délégation du Secrétariat exécutif national venue dans la belle cité du Numadu pour la circonstance, elle a effectué des visites à domicile auprès de ces personnes les plus nécessiteuses.

Partie avec les mains pleines, ce sont des couvertures et de vivres composés de maïs et de riz qu’elle a  distribué à plus d’une dizaine personnes vivant avec un handicap. L’objectif est de leur souhaiter la bonne fête et témoigner leur solidarité.

Cyriaque Réné Naré, chargé de projet à l’OCADES Caritas Burkina explique que l’organisation «accompagne les personnes nécessiteuses dans plusieurs domaines. Dans le cadre des festivités de la journée dédiée aux personnes en situation de handicap, nous avons tenu à nous rendre chez les plus nécessiteux, non seulement parce qu’une visite de courtoisie est un signe de joie et de considération, mais aussi partager les ressources dont nous disposons. Cette action vise surtout à contribuer à la revalorisation des personnes handicapées et de favoriser leur inclusion effective dans la société ».

Les difficultés du centre

Il faut noter qu’en prélude de cet élan de solidarité, le centre de Kinésithérapie a constitué le lieu d’attraction des populations. Ouvert il y a  4 ans et situé dans l’enceinte du CSPS Notre Dame de l’Espérance au secteur 4 de Nouna, le centre œuvre pour la prise en charge des enfants et adultes handicapés atteints d’infirmité motrice et cérébrale, de la tension et d’AVC.

Sœur Toyin Abegundé

Il  accueille en moyenne annuellement 100 personnes.

« L’ignorance de la valeur du centre, le manque de patience de certains patients qui trouvent le traitement long, les pesanteurs socio-culturelles, sont en autres les difficultés que rencontre le centre », relate la Sœur Toyin ABEGUNDE, responsable du programme de Réadaptation à base communautaire de l’OCADES Caritas Nouna.

« Des journées portes ouvertes, des sensibilisations dans les villages sont entreprises pour davantage faire découvrir les opportunités de soins qu’offre le centre », a-t-elle conclu tout en invitant les populations à s’en approprier.

L’apothéose de la journée est intervenue sur le terrain du haut-commissariat où travailleurs et élèves ont livré un match amical dans l’optique toujours de favoriser l’inclusion de la personne handicapée dans la société.

Issa Lazare KOLGA

Pour Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *