Adama Séré : « A Pau, nos dirigeants vont faire profil bas et s’excuser des critiques »

180 0

Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP/BF) a tenu sa conférence de presse hebdomadaire ce mardi 10 décembre 2019 à Ouagadougou. La convocation des Chefs d’Etat du G5 Sahel en France le 16 décembre 2019 était l’un des points au menu.

Dans la forme, le CFOP/BF considère que cette convocation est inappropriée. « Le contexte, la forme, et surtout le ton utilisé, font de cette convocation, empreinte de mépris, une insulte aux peuples de cinq pays concernés. C’est aussi une façon pour M. Macron d’humilier les présidents de ces pays qui, incapables d’organiser le combat contre les groupes terroristes qui menacent leurs pouvoirs, sont obligés de se soumettre », a déclaré M. Adama Séré, Président du Parti du Rassemblement des écologistes du Burkina Faso (RDEBF).

“… Ce sera du verbiage pour sauver la face…”

« Ce manque de respect » du président français, selon le Chef de file de l’opposition politique burkinabè vient de l’incapacité du pouvoir en place à relever les défis auxquels est confronté le Burkina Faso. « Disons-le tout net, c’est l’échec lamentable du MPP face au terrorisme, qui nous vaut cette convocation humiliante de la France, à laquelle notre président défèrera comme s’il était un sous-préfet français », a poursuivi M. Adama Séré.

Cependant l’opposition politique estime que cette convocation est le moment de vérité qui permettrait de mettre fin à la propagation des messages « anti impérialistes partagés sur les réseaux sociaux par les militants du MPP », afin de donner au président Roch Kaboré une image de président « anti impérialiste ».

Le CFOP/BF pense que les masques vont tomber le 16 décembre à Pau et ne s’attend à rien de concret à la sortie de cette convocation. « L’opposition sait d’avance que là-bas, à Pau, nos dirigeants vont faire profil bas et s’excuser des critiques qui visent la France. Il y a de fortes chances que face à l’exaspération des autorités françaises, nos cinq chefs d’Etat réaffirment, peut-être même par écrit, leur souhait que la France reste, et prennent l’engagement, comme on le voit déjà au Mali, d’appeler leurs populations au calme. Le reste, toutes les autres promesses qui seront faites de part et d’autre, ce sera du verbiage pour sauver la face », a martelé  Adama Séré.

Sur un tout autre sujet, l’opposition politique a félicité ses quatre membres à savoir Zéphirin Diabré, Président de l’UPC, Eddie Komboigo, Président du CDP, Gilbert Noel Ouédraogo, président de l’ADF/RDA et Mamoudou H. Dicko, président de la NAFA qui ont reçu une décoration chacun, le vendredi 6 décembre  2019.

L’opposition tient à signaler qu’elle n’a nullement sollicité ces décorations”

Cependant le Chef de file de l’opposition politique à rassurer l’opinion publique sur le fait que ces décorations n’affecteront en rien son combat. « L’opposition tient à signaler qu’elle n’a nullement sollicité ces décorations. Ensuite, elle tient à rassurer les uns et les autres, que cette distinction n’entamera en rien sa fermeté, bien au contraire. Elle est toujours dans sa démarche consistant à critiquer quand ça ne va pas, à soutenir des actions visant le bien de la nation, et à proposer des idées constructives », a conclu Adama Séré.

Amadou ZEBA (Stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre