Piratage de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron : Le renseignement russe indexé

147 0

Le journal français « Le Monde » a affirmé, le 6 décembre 2019, détenir des éléments de preuves qui accréditent l’implication de deux groupes de hackeurs russes dans le piratage informatique de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron en 2017.

Un piratage informatique a visé en 2017 l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron. Des milliers d’emails et de documents de campagne du candidat d’alors ont été diffusés notamment sur le forum américain « 4Chan » relayés par WikiLeaks. C’était juste avant le second tour de l’élection présidentielle.

A l’époque, Emmanuel Macron et son entourage avaient dénoncé une forme d’ingérence et une opération d’hameçonnage et de déstabilisation. Deux ans après, « Le Monde » affirme que des éléments en sa possession « accréditent techniquement l’implication coordonnée de deux unités de pirates étatiques russes dans cette tentative de déstabilisation du scrutin présidentiel ».

Le quotidien français fait référence, entre autres, aux résultats de deux chercheurs de Google spécialisés dans la traque des groupes de pirates informatiques les plus sophistiqués. Les deux chercheurs ont présenté en fin novembre 2019 les résultats de certains de leurs travaux dans le cadre d’une conférence spécialisée.

La Russie nie tout en bloc

« Nous avons pu consulter les diapositives qu’ils ont produites lors de cette démonstration : à l’intérieur, figurent des renseignements inédits sur le déroulé et les responsables des ‘’MacronLeaks’’ », peut-on lire dans les colonnes du journal.

L’entreprise « FireEye », spécialisée elle aussi dans la chasse aux pirates les plus perfectionnés, toujours selon « Le Monde », a également exhumé des détails sur ce piratage. Elle aurait passé ces dernières années à analyser le dispositif de l’Etat russe dans le cyberespace. Ses travaux sur le piratage de l’équipe du mouvement « En marche ! » sont consignés en 2018 dans un document réservé à ses clients.

Ses données, dont le média français dit en avoir pris connaissance, ont aussi été « partiellement » rendues publiques dans le dernier ouvrage du journaliste spécialisé Andy Greenberg, qui vient de paraître aux Etats-Unis (Sandworm : A New Era of Cyberwar and the Hunt for the Kremlin’s Most Dangerous Hackers, Doubleday).

Ces révélations interviennent pendant que le Président russe, Vladimir Poutine, compte se rendre à Paris ce 10 décembre 2019 pour un sommet sur le conflit ukrainien. La Russie, de son côté, avait nié toute implication frauduleuse dans les affaires françaises et même d’ailleurs.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre