Association africaine de l’eau (AAE)

Ouagadougou : La qualité de l’eau en Afrique en discussion

350 0

Ouagadougou a abrité le symposium international sur la qualité de l’eau du 9 au 10 décembre 2019 organisé par l’Association africaine de l’eau (AAE). Durant deux jours de travaux, les différents acteurs ont passé en revue les meilleures pratiques pour une qualité d’eau en Afrique.

Le continent africain demeure confronté à des défis majeurs dans le secteur de l’eau. Il s’agit de l’accès et à la surveillance de la qualité de l’eau. En dépit des progrès constatés ces dernières années, l’Afrique subsaharienne a 40% de sa population qui n’a pas accès à l’eau potable.

Pour contribuer à l’amélioration de la qualité de l’eau, l’Association africaine de l’eau (AAE) a organisé un symposium international. Le thème était « Investir sur la qualité de l’eau pour la durabilité de la vie ». C’était du 9 au 10 décembre 2019 à Ouagadougou. En outre, cette rencontre visait à partager les expériences et de promouvoir les efforts de plaidoyer en faveur de la qualité de l’eau.

Lire également 👉Qualité de l’eau en Afrique : Les acteurs en conclave à Ouagadougou

Ainsi, ce symposium a permis de réunir l’ensemble des acteurs africains engagés dans la qualité de l’eau. Il s’agit, entre autres, des techniciens des laboratoires de contrôle de qualité de l’eau, des chimistes et des sociétés d’eau.

Le directeur exécutif de l’AAE, Sylvain Usher, a laissé entendre qu’il n’est plus question d’un problème d’eau mais d’une qualité d’eau en Afrique. A l’écouter, c’est la raison qui a poussé l’AAE à l’organisation de cette rencontre pour un partage d’expérience pour l’atteinte des ODD.

« 4/5 des maladies qui sévissent dans les pays en développement sont  dues au fait que l’eau de boisson n’est pas forcement de bonne qualité. Les services d’assainissement qui devraient assainir la vie des populations ne sont pas faits de manière adéquate. La problématique de la qualité de l’eau est importante », a indiqué Sylvain Usher.

A l’issue des deux jours de travaux, les participants ont émis des recommandations. Plus précisément, c’est dans l’ordre de renforcement de capacité et de financement des équipements pour les laboratoires.

Association africaine de l’eau (AAE)
Le symposium international sur la qualité de l’eau du 9 au 10 décembre 2019

Le laboratoire de l’ONEA a été désigné comme mentor pour accompagner cinq laboratoires en Afrique afin qu’ils puissent élaborer des plans d’amélioration de performance. C’est ce qui a justifié la tenue de ce symposium à Ouagadougou.

« Le défi de la qualité de l’eau au Burkina Faso a été très longtemps compris par les dirigeants de l’ONEA et les autorités politiques. Il y a eu des investissements structurants qui ont été faits pour équiper le laboratoire depuis une dizaine d’années. On peut dire que le laboratoire de l’ONEA est au top. Le laboratoire de l’ONEA a une grande importance et grande expérience qu’elle a partagées au cours de ce symposium », a révélé le directeur régional de l’ONEA, Francis Kéré.

En rappel, AAE est une association panafricaine créée en 1980 qui regroupe l’ensemble des sociétés d’eau et d’assainissement en Afrique. Elle vise à renforcer les capacités des sociétés d’eau et d’assainissement  en Afrique pour l’amélioration à l’accès à l’eau potable.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre