Affaire Norbert Zongo : « Ce dossier pourrait être jugé si François Compaoré était extradé » (Laurent Poda)

543 0

Le Procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou, Laurent Poda, a tenu une conférence de presse ce 13 décembre 2019 à Ouagadougou. L’objet essentiel de ce point de presse était d’informer l’opinion publique sur la tenue de deux sessions de la Chambre criminelle de la Cour d’appel de Ouagadougou.

Le Procureur général, Laurent Poda a tenu à informer le public de la tenue de deux assises criminelles de la Cour d’appel de Ouagadougou.

La première session se déroulera à Ouahigouya du 16 au 23 décembre 2019 et connaîtra quarante-deux (42) dossiers. Quant à la deuxième session qui connaîtra cinquante-sept (57) dossiers, elle aura lieu à Ouagadougou et se déroulera en deux phases notamment du 27 au 28 décembre 2019 et du 7 au 10 janvier 2020.

Il faut noter que l’ensemble de ces dossiers est composé de dossiers de crimes de sang principalement et de quelques dossiers de vol aggravé, d’empoisonnement, de viol, de détournement de deniers publics et de coups et blessures volontaires aggravés.

« Nous attendons que François Compaoré soit entendu »

Par ailleurs, le procureur a tenu à rassurer l’opinion publique sur les avancées conséquentes du dossier Norbert Zongo. Pour le procureur général, ce dossier pourrait aboutir à un jugement si le présumé coupable est extradé.

« Nous avons retrouvé des scellés. Nous avons obtenu l’extradition de François Compaoré qui jouerait un rôle important dans ce dossier. Nous n’attendons que ce dernier soit extradé enfin d’être entendu par le juge d’instruction. Je suis en mesure de vous dire que ce dossier est suffisamment avancé et pourrait être jugé si François Compaoré était extradé », a conclu procureur général.

Amadou ZEBA (stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre