Burkina : Le Balai citoyen exige l’extradition de François Compaoré

138 0

Le Balai citoyen exige l’extradition de François Compaoré. Ce vendredi 13 décembre 2019 marque la 21e anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo et de ses trois compagnons.

1998-2019, 21 ans que le journaliste Norbert Zongo et ses trois compagnons ont été assassinés. Le Balai citoyen s’est donc levé pour exiger vérité et justice. A travers une conférence de presse organisée ce vendredi 13 décembre 2019 à Ouagadougou, le Balai citoyen a exigé l’extradition de François Compaoré considéré comme « suspect sérieux » dans l’affaire Norbert Zongo, selon le porte-parole  Eric Ismaël Kinda.

« La justice française a fait son travail en disant que d’un point de vue du droit français, on peut bel et bien extrader François Compaoré. La décision est au niveau politique et nous ne comprenons pas pourquoi ça traine. Lorsque le président Macron était venu au Burkina s’entretenir avec les étudiants, il avait pris l’engagement de faciliter les choses. Politiquement il faut faire quelque chose. Ça fait 21 ans de douleur pour la famille de Norbert Zongo et de ses compagnons, ça fait également 21 ans de douleur pour le peuple burkinabè et trop c’est trop, on ne peut pas attendre et on ne peut pas admettre cela », s’est-il indigné.

Pour lui, les autorités burkinabè doivent s’impliquer pour que l’extradition de François Compaoré soit une réalité.
« Nous n’avons pas le sentiment que les autorités font le nécessaire. Il faut suffisamment, pour que les choses bougent au niveau politique. On ne peut pas s’asseoir au Burkina et compter sur la seule bonne volonté de Macron. Il appartient aux autorités burkinabè de faire aussi leur travail, en insistant sur la nécessaire collaboration des autorités politiques françaises, pour permettre à la justice burkinabè de clore définitivement cette affaire », a-t-il expliqué.

Aucune option n’est exclue pour avoir gain de gain selon Eric Ismaël Kinda. Il dit que le Balai citoyen a signé avec d’autres organisations de défense des droits humains, une déclaration adressée à l’ambassade de la France au Burkina Faso sur l’extradition de François Compaoré.

Eliette ZOUNGRANA (Stagiaire)
Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre