Burkina : Le salon du pret-à-porter bat son plein

185 0

La 3eme édition du Salon international du prêt-à-porter de Ouagadougou (SIPAO) a ouvert ses portes ce samedi 14 décembre 2019. Pendant une semaine, les exposants venus du Burkina Faso et d’ailleurs exposeront leur savoir-faire dans la mode.

C’est parti pour la troisième édition du salon international du prêt à porter de Ouagadougou. Pendant une semaine les créateurs de la mode vont valoriser les pagnes locaux et les accessoires de beauté à travers des expositions.

Pour le promoteur de l’évènement Idé Mava, « le but du SIPAO, c’est pour que les créateurs africains puissent avoir une vitrine pour montrer leur savoir-faire. En Afrique, au Burkina, on a beaucoup de couturiers qui sont talentueux. Mais comment faire pour les retrouver ? Donc ce salon, le SIPAO regroupe tous les créateurs burkinabè et africains ».

Le promoteur ajoute que ce salon valorise les productions africaines. Les prêts à porter africains « doivent être portés par tous les Africains pour faire rentrer des devises en Afrique », dit-il.

Cette cérémonie d’ouverture avait pour parrain Rémi Dandjinou. Pour lui, le prêt-à-porter européen et chinois a colonisé les garde-robes en Afrique. Il laisse entendre donc que les créateurs doivent innover pour conquérir les cœurs des populations et les tourner vers le prêt-à-porter conçu en Afrique.

En s’adressant aux créateurs de la mode, le ministre les appelle à l’union pour la pérennisation de ce secteur. Car dit-il, « unir vos forces pour asseoir une véritable industrie de la mode qui générera des revenus et permettra ainsi à des millions d’Africains de vivre de cette filière ».

Il faut noter que cette cérémonie d’ouverture était ponctuée d’expositions et de défiler de mode. Des expositions qui vont durer du 14 au 23 décembre 2019.

Saly OUATTARA

Burkina 24

Il y a 1 commentaire

  1. Bonjour. J’ai lu votre article sur le sipao mais je crois que sa serait beaucoup plus intéressant de situer le lieu exact de l’exposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre