Opérationnalisation du Portail d’Entrée au Burkina : Un accord tripartite entre UBA Burkina, YULCOM Technologies et le ministère en charge du commerce

857 0

Dans le cadre de l’opérationnalisation du portail d’Entrée au Burkina Faso, le ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat a bénéficié de l’accompagnement de UBA Burkina et de YULCOM Technologies pour le paiement en ligne des actes administratifs et commerciaux. Cette collaboration s’est matérialisée ce mardi 17 décembre 2019 à travers une signature de convention de partenariat entre les trois institutions.

Qui dit digitalisation des actes, dit aussi qu’il faut recourir à des solutions de paiement en ligne d’autant plus que les acteurs qui vont bénéficier de ces services devront utiliser des moyens de paiement électronique, a d’emblée déclaré le ministre en charge du commerce Harouna Kaboré.

« Et UBA Burkina nous offre aujourd’hui l’une des plateformes les plus abouties en matière de e-banking et le ministère a décidé de saisir cette opportunité pour avoir une convention avec UBA pour que tous ceux qui vont demander des actes en ligne qu’ils puissent payer via UBA », a indiqué Harouna Kaboré, qui qualifie de stratégique, le partenariat qu’il vient de signer, « parce que, dira-t-il, si nous n’avions pas cet accord, il n’était pas possible d’opérationnaliser la plateforme ».

De gauche à droite, Noélie Tiendrebéogo (DG de UBA Burkina), Harouna Kaboré (ministre en charge du commerce) et Youmani Jérôme Lankoandé (DG de YULCOM Technologies), procédant à la signature de convention

Cette convention tripartite, de l’avis du ministre Harouna Kaboré, est l’aboutissement d’une grande collaboration entre le ministère et un partenaire technique et technologique qui est YULCOM Technologies.  En l’espace de quatre mois, cette entreprise a déployé son expertise pour livrer cette plateforme, au bonheur de son Directeur général, Youmani Jérôme Lankoandé.  « Je suis fier en tant que Burkinabè de voir ce qu’on a aujourd’hui. Notre plateforme n’a rien à envier aux autres plateformes de la sous-région. Nous avons travaillé à offrir le meilleur de nous-mêmes durant toute la procédure », se réjouit-il.

L’autre défi, selon Youmani Jérôme Lankoandé, c’est de faire en sorte que la plateforme soit stable, pour que les commerçants et les investisseurs voient que c’est un bon investissement. « Nous au sein du groupement, nous avons pris l’engagement d’accompagner le ministère pour que ce soit un bon investissement rentable pour le gouvernement, pour les contribuables et les investisseurs. A compter de ce jour, nous souhaitons que les statistiques qu’on va mettre à la disposition du ministère à travers la plateforme permette de remplir le vœu exprimé par le ministre qui est d’utiliser désormais des données pour prendre des décisions », a-t-il ajouté.

UBA, une banque électronique par essence…

La Directrice Générale de UBA Burkina, Noélie Tiendrebéogo, se dit fière d’associer son entreprise à ce projet, lequel va faciliter la vie des citoyens à travers une solution innovante qui répondra à leurs besoins, tout en permettant d’avoir une meilleure gestion de leur temps et de leurs ressources.

« UBA aujourd’hui est une banque électronique par essence. Nos services de carte bancaire ont fait leur preuve. Aujourd’hui, c’est avec beaucoup de joie que nous venons au côté de Youlcom et du ministère en charge du commerce pour participer à la mise en ligne de ce portail », s’est-elle exprimée, avant d’ajouter que tout sera mis en œuvre pour que tout se passe très bien.

« Je peux vous rassurer que UBA Burkina fera tout ce qui est dans ses capacités pour que ce programme soit un projet qui soit une réussite. C’est à notre honneur et ça peut susciter l’intérêt d’autres ministères », a-t-elle déclaré.

Que vous soyez sur place, en région ou à l’extérieur…

Le ministre Harouna Kaboré a profité de cette occasion pour dire aux usagers que son ministère a entendu leur appel et qu’il met désormais à leur disposition une plateforme moderne orientée réduction de délai et qui facilite leur volonté de faire des affaires au Burkina Faso.

« Que vous soyez sur place, en région ou à l’extérieur, vous pouvez désormais à travers ce service en ligne améliorer les délais pour obtenir des actes administratifs au Burkina », a indiqué Harouna Kaboré.

Photo de famille

De façon pratique, pour leurs différents actes administratifs ou commerciaux, les utilisateurs doivent se connecter au portail et sélectionner l’acte administratif qu’ils souhaitent payer et à l’aide de « n’importe quelle carte bancaire », ou par Orange money, ils pourront effectuer le paiement des actes administratifs en ligne.

Le Portail d’Entrée au Burkina, faut-il le rappeler, est une plateforme qui permet au ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat d’offrir des services en ligne, de digitaliser des actes administratifs et des actes commerciaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre