Rougbeinga : Ce récit « nous montre la bravoure du peuple burkinabè »

1126 0

Pendant environ deux heures de temps, les acteurs à savoir Alain Hema, Kirenga P. Gérard alias KPG, Ali Ouédraogo, Sibiri Ablassé Zongo et Safoura Kaboré, ont maintenu l’attention de l’immense public venu savourer « Rougbeinga » de Norbert Zongo en version pièce théâtrale. 

C’est sous l’initiative du Citoyen du renouveau, un mouvement citoyen qui mène des activités afin d’emmener le citoyen à prendre conscience du rôle majeur qu’il doit jouer pour l’avancée du pays, qu’a eu lieu le lundi 16 décembre 2019 au CENASA, la présentation théâtrale qui est l’adaptation du roman ‘’Rougbeinga’’ du célèbre journaliste Norbert Zongo.

Le public venu nombreux a été servi comme il se devait. En effet, pendant environ deux heures de temps, les célèbres acteurs ont su par leur expérience plonger la grande salle du CENASA dans un mélange d’émotions en relatant parfaitement les faits du roman donnant l’impression à l’assistance de vivre réellement l’histoire.

Rougbeinga, c’est l’histoire d’un jeune Bwa et d’un jeune gourounsi qui, après s’être évadés d’un camp de travaux forcés de Bamako, retournent sur leurs terres pour organiser la lutte armée contre les colonisateurs français. Cela se passe au moment où la Métropole, engagée dans la seconde guerre mondiale, exige un effort surhumain de ses colonies pour soutenir son boulimique appétit de matières premières.

” Voilà 21 ans que le peuple burkinabè réclame justice “

Et le commandant, aidé de ses officiers et de sa garde nègre, va transformer le pays bwamu et alentours en véritable pendémonium. Les impôts sont revus à la hausse et ceux qui ne pouvaient s’en acquitter sont embastillés et parfois fusillés. Tout cela se passe avec la bienveillance et complicité de certains frères noirs tels que Naba Liguidi, roi sanguinaire prêt à tout pour satisfaire le commandant.

Mathieu Tankoano, président du comité exécutif du Citoyen du Renouveau a expliqué les raisons qui ont conduit à la présentation de la pièce théâtrale Rougbeinga. La première, explique-t-il, « c’est en souvenir et en hommage à l’auteur de la pièce Rougbeinga », Norbert Zongo.

La seconde raison, poursuit le président du comité exécutif, « c’est justement le contenu de la pièce. C’est pour montrer que vue la situation actuelle du pays, nous devons nous armer de courage parce que de par le passé, il y a eu de la résistance et de la bravoure du peuple burkinabè au temps colonial. C’est ce que cette pièce nous montre ».

« Aujourd’hui face à tout ce que nous avons comme défis principalement dans la sécurité, nous devons garder en mémoire que nous ne sommes par les premiers à être confrontés à ces difficultés de ce genre. Pour cela, nous devons nous armer de courage, nous mobiliser, nous engager pour défendre notre patrie qui nous a été léguée par les devanciers qui se sont battus contre le colon au péril de leur vie », a déclaré Mathieu Tankoano.

Plusieurs personnalités étaient présentes parmi les spectateurs, notamment le ministre du commerce Harouna Kaboré, le maréchal Zongo et bien d’autres. A la fin de la présentation, le ministre a exprimé toute sa satisfaction.

que le roman Rougbeinga soit réédité et distribué”

« La salle est pleine à 99% et c’est à saluer. Voilà 21 ans que le peuple burkinabè réclame justice pour l’émérite journaliste Norbert Zongo. Je pense que c’est très important que nous ayons ces temps pour célébrer sa mémoire et l’activité organisée par le mouvement associatif Citoyen du renouveau est une bonne occasion pour lui rendre hommage », a indiqué le ministre Kaboré.

Il a aussi salué le professionnalisme des acteurs et à laisser entendre que la pièce sera présentée dans plusieurs établissements secondaires du pays.

Fier de la réaction du public qui avait rempli la grande salle du CENASA, les acteurs ont laissé entendre leur joie et en même temps formulé une doléance à l’endroit des premiers responsables de Citoyen du renouveau. « Nous souhaitons que le roman Rougbeinga soit réédité et distribué dans les écoles secondaires et les universités afin que nos jeunes s’imprègnent facilement de notre histoire », a exhorté KPG.

Amadou ZEBA (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *