Développement énergétique : Près de 500 milliards de F CFA à gagner par le Burkina

318 0

Le 13 décembre 2016, le Millenium Challenge Corporation (MCC) a  sélectionné le Burkina Faso pour le développement d’un second compact. Suite à cette sélection, l’Unité de Coordination de la Formation du second compact du Burkina (UCF-Burkina) a tenu un petit-déjeuner de presse ce mercredi 18 décembre 2019. 

L’Unité de coordination de la formulation du second compact du Burkina Faso (UCF-Burkina) représente l’entité administrative rattachée au Premier ministère. L’UCF-Burkina a pour mission de conduire le processus de formulation du second compact conformément aux procédures du MCC. Afin d’exécuter la tâche qui est la sienne, elle s’appuie sur quatre phases. Il s’agit d’analyser les contraintes pour l’investissement privé, les causes profondes des contraintes majeures. Également définir les potentiels projets du compact et développer le programme.

Pour ce second compact du Burkina, trois projets sont en finalisation. Il s’agit, entre autres, d’un projet sur le renforcement de l’efficacité du domaine de l’électricité, un second sur l’accroissement de l’offre d’électricité moins coûteuse. Et un dernier projet sur les réseaux et accès à l’électricité. Au total, c’est une enveloppe d’environ 500 milliards de francs CFA que le Burkina pourrait encaisser. Pour bénéficier de cette enveloppe, les projets doivent être rentables à un taux de 10% et exécutables en 5 ans. Le domaine prioritaire est celui de l’énergie solaire.

L’essentiel déjà réalisé

Le rendez-vous de ce mercredi était également l’occasion pour l’UCF-Burina de faire le point  sur les activités. « Il y a eu quatre phases et nous sommes aujourd’hui à la dernière phase. Et particulièrement la dernière étape de cette phase », a indiqué le coordonnateur national, Samuel Kaboré. Cette dernière phase est celle de la signature de l’aide-mémoire. Elle est intervenue le vendredi 6 décembre 2019. Pour le coordonnateur national, l’UCF-Burkina a réalisé « l’essentiel des travaux ». Il ne reste maintenant que quelques aspects  avant la signature du second compact.

L’objectif global visé par ce projet est  « la réalisation d’investissements significatifs dans le domaine de l’électricité ». Plusieurs régions sont prises en compte mais compte tenu du contexte sécuritaire, l’UCF-Burkina  menera des réflexions. Et ce, pour déterminer avec exactitude les régions à considérer. A titre indicatif, l’enveloppe du second compact est une subvention et non un prêt.

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre