Concours de récits historiques : La deuxième édition lancée à Yako

1134 0

C’est parti pour la deuxième édition du jeu concours de récits historiques et culturels de l’Association Culturelle Buud-Bangré. Le lancement de ce concours ouvert aux élèves du primaire et du post-primaire de la province du Passoré, s’est effectué ce jeudi 19 décembre 2019 à Yako.

Après une première édition réussie, l’Association Culturelle Buud-Bangré rebelote cette année avec le jeu concours de récits historiques et culturels. Ce concours réservé aux élèves du primaire et du post-primaire consiste à faire des recherches auprès de leurs parents ou des responsables coutumiers de leur communauté pour recueillir des faits culturels, historiques ou sociaux, et de les transcrire. Les meilleurs textes sont par la suite sélectionnés et compilés dans un document appelé “récits des enfants, lequel est alors édité et redistribué dans les écoles pour que les élèves puissent les utiliser comme livre de lecture pour se cultiver.

Si pour la première édition, le concours avait été circonscrit aux élèves de la commune de Samba (province du Passoré), l’engouement qu’il a suscité a fini de convaincre l’Association Culturelle Buud-Bangré, promotrice du concours,  de l’étendre cette année à l’échelle de la province.

Selon le président de l’Association Culturelle Buud-Bangré, Dr François Sawadogo, par ailleurs Directeur Général des Etudes et des Statistiques Sectorielles au ministère en charge de l’éducation, le concours des récits historiques se veut être une tribune d’intéressement des scolaires à la chose culturelle, cheville ouvrière de la perpétuation de notre patrimoine culturel.

Une solution pour la résurrection des valeurs cardinales de nos fiers ancêtres

« La perte de notre identité culturelle s’explique du fait que nous sommes issus d’une société à tradition orale, et qui parle d’oralité parle nécessairement d’oubli », se convainc cet enseignant-chercheur, pour qui le concours du récit trouve sa quintessence dans l’optique de sauvegarder ces sources historiques et culturelles par le truchement de la compilation des meilleurs résultats dans un catalogue qui sera mis à la disposition de la génération présente ainsi que de celle à venir.

Dr François Sawadogo, président de l’Association Culturelle Buud-Bangré (promoteur du jeu concours)

De l’avis de Dr François Sawadogo, « nos sociétés endogènes » font face à une acculturation et dans cette tendance à l’acculturation, seul le retour aux sources est la seule alternative pour leur survie. Et l’Association culturelle Buud-Bangré à travers ce concours de récits historiques et culturels, se veut « une solution pour la résurrection des valeurs cardinales de nos fiers ancêtres ».

L’initiative est bien saluée par le Directeur Provincial des Enseignements Post-primaire et Secondaire du Passoré, Halidou Konfé, qui reconnait que ce concours permettra aux apprenants de mieux pénétrer leur propre culture et leur propre histoire, de s’approprier leur culture, d’affiner leur capacité rédactionnelle et susciter une émulation chez les concurrents et in fine améliorer les résultats scolaires.

« Au demeurant, explique-t-il, cette préoccupation qui est la leur de valoriser les cultures traditionnelles à travers la rédaction des récits culturels et historiques à l’école est conforme aux nouvelles orientations de notre système éducatif comme en témoigne l’élaboration d’une approche dénommée approche pédagogique intégratrice qui se veut une construction d’une approche endogène propre au Burkina Faso en adéquation avec nos réalités socio-économiques et socio-culturelles ».

Le Directeur Provincial des Enseignements Post-primaire et Secondaire du Passoré a donc salué cette initiative qui participe de l’édification d’une jeunesse plus cultivée et plus ancrée dans ses valeurs traditionnelles et s’est engagé à accompagner le promoteur pour « la noble cause ».

Karidiata Kaboré, Préfet du département de Yako

Le préfet du département de Yako, représentant le Haut-commissaire du Passoré, qui a procédé au lancement du concours, a également félicité et encouragé le président de l’Association Culturelle Buud-Bangré et l’a assuré de son accompagnement.

Le concours de récits historiques et culturels est ouvert du 19 décembre 2019 au 15 janvier 2020. Les candidats qui vont produire des résultats probants seront récompensés lors de la 3e édition du festival Buud-Bangré prévue pour se dérouler du 30 janvier au 1er février 2020 dans la commune de Samba.

Maxime Kaboré

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *