Plan d’action 2020 du ministère de l’alphabétisation : Près de 500 milliards FCFA à investir dans l’éducation

1213 0

Le ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales tient son conseil d’administration du secteur ministériel. Une rencontre qui a pour principal objectif, l’adoption du plan d’action 2020 du ministère. Un plan élaboré afin de trouver des solutions aux défis actuels. La cérémonie d’ouverture est intervenue ce vendredi 20 décembre 2019 à Loumbila.

Environ 500 milliards de francs CFA, c’est ce que va coûter l’exécution du plan d’action 2020 du ministère en charge de l’éducation nationale. Une enveloppe qui a connu une augmentation de 6,82% par rapport à celle de 2019.

« En dépit du contexte rendu difficile par la crise sécuritaire, le plan d’action 2020 a été élaboré de façon participative. Il accorde un grand intérêt à la qualité de l’éducation avec 48% des ressources accordées au programme ‘qualité de l’éducation formelle’ », a indiqué le ministre en charge de l’alphabétisation, le Pr Stanislas Ouaro.

Dans un secteur éducatif éprouvé par des attaques terroristes et marqué par une situation socio-économique tendue,  « des résultats forts appréciables » ont été enregistrés. Seulement, des difficultés subsistent encore, selon le ministre de l’éducation. « Des défis restent à relever parmi lesquels, la réalisation à bonne date des infrastructures, la mise en œuvre de certaines activités structurantes et de certaines reformes importantes », a-t-il souligné.

Un CASEM pour adopter le plan d’action 2020 du MENAPLN

Une résolution des difficultés qui doit permettre de rehausser le taux d’exécution  physique des activités qui est de 62,73% pour l’année 2019 à la date du 30 septembre 2019.  Et pour l’année 2020, il faut noter que le ministère de l’alphabétisation occupe plus de 35%  du budget de l’État. « Dans un contexte de rareté des ressources financières, la mise en œuvre des activités devra s’inscrire  dans un esprit de réduction du train de vie de l’État », a ajouté le Pr Stanislas Ouaro.

Le Burkina premier au concours des 10 mots de la francophonie

La conférence des ministres de l’éducation des Etats de la francophonie (CONFEMEN) est une structure qui œuvre pour le développement de l’éducation dans l’espace francophone. Et pour atteindre leurs objectifs, elle a initié depuis 2006, un concours dénommé 10 mots de la francophonie. Un concours qui donne l’occasion aux élèves de souligner leur appartenance à la communauté francophone. Pour l’édition 2019, environ 22 élèves burkinabè ont pris part au concours.

Une photo de famille des autorités avec les lauréats du concours 10 de la francophonie

« Le meilleur élève au niveau international est un Burkinabè », a déclaré le Pr Ouaro sur les résultats de cette 14e édition de 10 mots de la francophonie.  Le CASEM du jour a donc offert l’occasion au ministre de l’éducation nationale de procédee à la remise des différents prix aux lauréats.   Au total, ce sont 10 élèves burkinabè qui ont été retenus par le concours. Un test qui a permis à ces élèves « de hisser leur pays au plus haut niveau ».

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *