Burkina : Kémi Séba condamné à deux mois assortis de sursis

1108 0

Kémi Séba a été jugé le jeudi 26 décembre 2019 au Tribunal de grande instance de Ouagadougou (TGI). Le président de “Urgences panafricanistes” était poursuivi pour « outrage à chef de l’Etat et à d’autres chefs étrangers » suite aux propos qu’il a tenus le 21 décembre 2019 lors de sa conférence avec des étudiants de l’université Joseph Ki-Zerbo.

Kémi Séba a longuement été interrogé par le parquet, les juges et son avocat, Me Prosper Farama, ce jeudi 26 décembre 2019. Il s’est expliqué après la projection de quelques séquences vidéo de la conférence.

Pour le président de “Urgences panafricanistes”, dire qu’ «il faut que le président Kaboré retrouve ses testicules », qualifier Mahamadou Issoufou de « fou » ou Alassane Ouattara de « drame », ce ne sont pas « des outrages », mais, dit-il, « c’est le cri de douleur d’un fils ».

Lire 👉 Affaire Kémi Séba : “Cette injure arrive comme une prime à l’ingratitude” (Serge Bayala)

« Ce ne sont pas des injures, ce sont des qualificatifs politiques (…) L’outrage vient de la manière dont les autorités françaises parlent aux présidents africains (…) Ce sont les propos d’un enfant qui aime son père, ses pères », a indiqué Kémi Séba.

Après épuisement des débats, le parquet a requis que Kémi Séba soit déclaré coupable et a demandé « une peine d’un an de prison assortie de sursis et une amende de deux millions de FCFA ».

Pour Me Farama, les mots utilisés par son client à savoir « passoire politique » ou « il faut que le président Kaboré retrouve ses testicules » sont une « image », « une figure de style ». Et l’avocat insiste en indiquant que ce procès est « politique ». Pour lui, l’infraction n’est pas constituée.

Au verdict, le tribunal a déclaré Kémi Séba coupable des faits. Il a été condamné à deux mois et amende de 200.000f CFA assortis de sursis.

Rappelons que selon le procureur, aucune plainte n’a été déposée contre Kémi Séba par les victimes à la suite des propos tenus par ce dernier. Le parquet s’est auto-saisi.

Vidéo – Kémi Séba à sa sortie d’audience

Burkina 24

Notons qu’une affaire connexe à celle de Kémi Séba est née. Il s’agit de la plainte déposée par Hervé Ouattara, ancien président du Citoyen africain pour la renaissance (CAR) dont la maison avait été assiégée par des jeunes « 200 environ », le samedi 21 décembre 2019, après la conférence avec les étudiants. « Une plainte a été déposée contre Luc Arnaud Compaoré, chargé de mission au ministère de la famille », a révélé Hervé Ouattara.

Ignace Ismaël NABOLE
Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *