2e CASEM du Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat : Evaluer 2019 pour mieux prévoir 2020

1003 0

Le Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat a tenu ce vendredi 27 décembre 2019 son deuxième Conseil d’Administration 2019 (CASEM), sous le thème : « Bilan de la mise en œuvre des actions du Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat au titre de l’année 2019 : Défis et perspectives ». L’activité s’est déroulée à Ouagadougou au Conseil Economique et Social (CES).

Le top départ des travaux de la deuxième session du CASEM 2019 a eu lieu à Ouagadougou ce 27 décembre 2019 au Conseil Economique et Social (CES). L’activité a été marquée par le discours du ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, prononcé par le Secrétaire Général dudit ministère, Stanislas Goungounga.

Selon lui, le CASEM se présente comme une instance supérieure de décision et un moment capital d’introspection et d’échanges. Ainsi, cette deuxième session initiée par le ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat a non seulement pour but de faire une évaluation exhaustive et objective des activités réalisées durant l’année 2019, mais aussi d’annoncer les priorités du département pour l’année 2020. 

En ce qui concerne le bilan de l’année 2019, Stanislas Goungounga a déclaré que le contexte sécuritaire a eu un effet sur la mise en œuvre des activités du ministère. « La situation socio-économique au Burkina Faso est marquée par les difficultés sécuritaires et les multiples mouvements sociaux qui impactent l’économie nationale et perturbent par ailleurs le bon déroulement des activités », a-t-il fait comprendre.

« Malgré ce climat difficile, le ministère a pu réaliser de nombreux travaux… »

Cependant, Stanislas Goungounga n’a pas manqué d’ajouter que malgré ce climat difficile, le ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat a pu réaliser de nombreux travaux au cours de l’année 2019. Les réalisations majeures à retenir selon le secrétaire général du ministère, sont entre autres les infrastructures du 11-Décembre à Tenkodogo, les logements sociaux construits dans différentes villes du pays, le contrôle des constructions et des aménagements urbains à Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Banfora.

En outre, Stanislas Goungounga, tout en saluant et félicitant ses collaborateurs pour les réalisations de 2019, les a également invités à se pencher d’ores et déjà leurs réflexions sur les perspectives et défis de 2020. 

« Le contexte actuel du pays et les besoins de plus en plus urgents et pressants des populations urbaines, nous obligent à développer des initiatives et à nous armer de courage pour progresser de façon qualitative dans la mise en œuvre des chantiers qui nous attendent en 2020.

C’est aussi, avec un budget de plus en plus faible que nous devrons conjuguer pour faire face aux priorités et défis… Si nous voulons agir de façon efficace pour la réussite de nos actions futures, il nous faut mobiliser toutes les énergies dont nous disposons. C’est pourquoi, j’en appelle à la contribution de chacun de nous pour l’accomplissement des missions de notre ministère »

Stanislas Goungounga

En rappel, le 1er CASEM du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat z’était déroulé le 29 mars 2019 sous le thème :« Stratégie nationale de l’habitat et du développement urbain : quels enjeux et défis urbains à relever ? »

Djamila Diallo

 Pour Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *