Burkina : Des fidèles musulmans prient pour la paix

262 0

Le Cheick Abdoul Hamid Zoungrana a animé une conférence publique le samedi 28 décembre 2019 au quartier Kilwin de Ouagadougou. Pour l’occasion, plusieurs centaines de fidèles musulmans ont répondu présents à l’appel. Ensemble, ils ont prié pour la paix et l’unité au Burkina Faso.

Les fidèles étaient nombreux à faire le déplacement pour suivre la conférence animée par le Cheick Abdoul Hamid Zoungrana sur le thème « L’importance de l’unité musulmane ».

« Le thème se veut interpellateur sur la nécessité de s’unir pour pouvoir passer le message de l’islam. En effet, quelle que soit l’association à laquelle nous sommes affiliés, l’objectif reste le même. Celui de porter le message de l’islam aux serviteurs d’Allah. Nous devons nous aimer, nous pardonner, nous unir. Car il est connu de tous que l’union fait la force », a prêché le Cheick Abdoul Hamid Zoungrana.

Au-delà du thème de cette conférence, le leader religieux a invité tous les participants à prier pour la paix au Burkina Faso. « Nous avons appelé l’ensemble des participants à travailler main dans la main, surtout prier le Tout-Clément afin qu’il nous aide à venir à bout du terrorisme », a-t-il souhaité.

« C’est seulement dans l’unité, dans la cohésion que nous pourrons nous sortir de la pauvreté »

Le ministre de la jeunesse, Salifo Tiemtoré, par ailleurs, patron de la cérémonie, était présent lors de cette conférence. Cette séance de prière sur la cohésion sociale, selon le ministre, est une bonne initiative et il est important, dit-il, pour lui d’accompagner ce genre de rencontre.

« Nous traversons une situation difficile avec les attaques terroristes. Ces terroristes ont tenté dans un premier temps de nous séparer au niveau des religions. Cela n’a pas pu avoir lieu. Parce que nous avons été assez vigilants. Dans un deuxième temps, ils ont tenté de nous séparer au niveau des ethnies, communautés.

Et à ce niveau aussi, certes, nous avons péché par endroit, mais nous avons pu nous relever à temps. Aujourd’hui, il est important que pour de telle rencontre nous puissions être à coté pour soutenir tous ceux qui parlent de cohésion sociale, d’unité nationale et de la prospérité », a affirmé le ministre de la jeunesse.

A l’écouter, « c’est seulement dans l’unité, dans la cohésion que nous pourrons nous sortir de la pauvreté, que nous pourrons construire une nation prospère, une nation de développement économique et social et une nation solidaire et émergente ».

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre