Burkina : Des sages-femmes et maïeuticiens pour la valorisation de leur métier

806 0

Les membres de l’Association pour la promotion des sages-femmes et maïeuticiens du Burkina Faso (APSAM/BF) ont tenu leur deuxième Assemblée générale (AG) ordinaire ce samedi 28 décembre 2019 à Ouagadougou. Le Comité exécutif de ladite structure était face à la presse à l’issue de la cérémonie d’ouverture de l’AG.

Conformément aux textes de l’APSAM/BF, une AG est organisée statutairement une fois par an sur convocation du premier responsable ou soit à la demande des 2/3 des membres du Comité exécutif. L’AG de ce samedi 28 décembre 2019 est la deuxième du genre.

Elle regroupe plus de 200 professionnels de santé. Le Parrain de cette rencontre, Constant Dahourou, par ailleurs, Directeur général de l’hôpital Yalgado Ouédraogo, a confié qu’à travers des associations telles que l’APSAM/BF, la confiance des femmes, des hommes, des familles et des autorités envers la profession de sage-femme et maïeuticien se renforce davantage.

« Aux femmes, aux hommes, aux jeunes, aux couples, à toute la communauté, l’APSAM/BF est là pour répondre à vos questions ; vous offrir des soins de qualité. On ne consulte pas une sage-femme ou un maïeuticien d’Etat seulement en cas de grossesse, accouchement ou maladie, vous pouvez y aller pour avoir des informations afin d’améliorer votre bien-être », a lancé la Présidente de l’APSAM/BF, Georgette Nikiéma/Zerbo. A en croire la sage-femme, l’action de leur association s’inscrit dans les réponses nationales.

Nouvelles orientations sur la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes

« En ratifiant les conventions et textes internationaux, notre pays s’inscrit en droite ligne des Objectifs du développement durable (ODD) dont le troisième est ‘’Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous et à tout âge’’ ». L’APSAM/BF, en concertation avec tous les acteurs, s’engage à fournir des soins de qualité à la population et à contribuer à l’atteinte de l’objectif 3 des ODD », a-t-elle indiqué.

Il est prévu, au cours de l’AG, des communications sur les valeurs du métier de SF et ME, le bilan des activités, la possibilité de formation universitaire LMD pour les sages-femmes et maïeuticiens, les perspectives pour 2020, le dialogue de gestion comme outil de management des services de santé, de nouvelles orientations sur la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes.

Pour rappel, l’APSAM/BF est une structure associative créée le 23 décembre 2017 et reconnue légalement le 12 février 2018. Elle a pour but, entre autres, de contribuer avec l’Etat à accélérer la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile et à promouvoir la santé sexuelle et reproductive.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *