Handicap au Burkina : Bilan des engagements pris par le Chef d’Etat

632 0

Le ministère de la femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et l’Action humanitaire a tenu ce lundi 30 décembre 2019 à Ouagadougou la session ordinaire du conseil multisectoriel pour la protection et la promotion des droits des personnes handicapées. Cette session a pour objectif de faire l’état des lieux des engagements du président du Faso lors du forum des personnes vivant avec un handicap (PVH) tenu en juin 2018.

« Mise en œuvre des engagements pris par son SEM le président du Faso en faveur des handicapés : état des lieux et perspectives pour une planification et une budgétisation sensible aux handicapés ». C’est à travers ce thème que le ministère en charge de l’action humanitaire veut permettre aux membres statutaires de mener des échanges sur les acquis, les insuffisances et perspectives dans la mise en œuvre de la politique de l’inclusion effective des PVH.

Pour la ministre Hélène Ilboudo, il s’agit d’une session ordinaire et statutaire pour travailler sur les projets et les engagements du président du Faso par rapport au forum de juin 2018. Il s’agit également de faire l’état des lieux et voir ce qu’il faut faire pour que les choses avancent parce que les échéances prochaines de 2020, il se tiendra un forum et le président du Faso devrait rendre compte. 

« Nous avons accompagné les PVH à l’inclusion financière, à des subventions, nous voulons voir ce qui s’est passé et les bourses. Nous avons voulu de 11% des élèves, étudiants(es) vivant avec un handicap aller à 50%. Nous allons voir avec le ministère de l’enseignement supérieur, ce qui est fait et ce que nous pouvons faire pour ouvrir plus de bourses à cette cible. Nous allons aussi travailler à voir si les infrastructures sont normalisées. Enfin, nous allons regarder pour voir si la loi 012, qui est une loi effective pour la promotion et la protection des personnes vivant avec un handicap, ce qui bloque les décrets d’application pour que ces personnes puissent jouir de la détention de cette carte », a-t-elle expliqué.

Pour ce qui concerne les acquis, elle s’est réjouie du fait que « le recensement que nous avons aujourd’hui initié prend en compte les personnes vivant avec un handicap avec le questionnaire de Washington group ».

Pour Dr Wamarou Traoré, 1er vice-président du réseau des PVH, «il y a certaines choses pour  lesquelles nous ne sommes pas satisfaits mais,  il y a tout un ensemble de paramètres qui viennent jouer là-bas, notamment la situation sécuritaire. Mais, nous pensons que pour ce qui concerne la carte d’invalidité, un effort particulier doit être fait pour qu’on puisse avoir ce document identitaire qui va nous permettre de bénéficier des avantages auxquels nous devons nous attendre ».

La ministre a par ailleurs assuré les PVH du Burkina que leur inclusion effective dans tous les segments de la société est une préoccupation  majeure pour les autorités du pays.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *