Burkina : Ces 10 actualités qui ont marqué 2019

504 0

2019 a été riche en évènements. Empiriquement, la rédaction de Burkina24 a retenu 10 des plus marquantes.

1- Le drame de Yirgou

Le 1er janvier 2019, à Yirgou, dans la commune de Barsalgo,  une cinquantaine de Peulh, selon les autorités, plus d’une centaine, selon des organisations des droits de l’homme, ont été assassinés en représailles au meurtre d’un chef moaga et de six de ses proches par de présumés terroristes. Les tueries ont été attribuées à des groupes d’auto-défense koglweogo.  Ce drame a provoqué une onde de choc à travers le pays.

Yirgou : Sept Koglweogo mis aux arrêts

Une enquête a été ouverte et à ce jour, sept koglweogo ont été mis aux arrêts. Le 26 décembre 2019, des koglwéogo ont réclamé la libération de leur chef,  El Hadj Boureima Nadbanka en bloquant le tronçon Ouaga-Koupèla à partir de Sapaga.

2-L’attaque de Boungou et la riposte d’Arbinda

Le 6 novembre 2019, sur l’axe Ougarou-Boungou dans la région de l’Est, un convoi de la mine d’or de SEMAFO a été attaqué. 38 personnes ont été tuées. Cette attaque a causé la plus lourde perte jamais enregistrée par le Burkina Faso depuis le début des attaques terroristes en 2015.

Général Moïse Miningou : « Nos Hommes montent en puissance »

Le 24 décembre 2019, le détachement militaire de Arbinda dans le Sahel est pris d’assaut par des centaines d’assaillants. 7 soldats et 35 civils, dont 31 femmes, sont tués. Mais la riposte des forces armées permet de neutraliser 80 terroristes et de récupérer un important matériel aux mains des  agresseurs.

3-Le verdict du Coup d’Etat de septembre 2015

Le procès qui a débuté en février 2018 a connu son épilogue le 2 septembre 2019. Les présumés cerveaux du putsch à savoir le général Gilbert Diendéré et le général Djibrill Bassolé ont été reconnus coupables. Le premier a écopé de 20 ans de prison et le second de 10 ans.

 

4-Affaire forêt classée de Kua

S’il y a un sujet qui a défrayé la chronique en 2019, c’est bien l’affaire de la forêt classée de Kua. Le déclassement d’une partie de cette forêt classée (16 ha) à des fins de construction d’un Centre Hospitalier Universitaire (CHU), par le conseil municipal de la commune de Bobo Dioulasso le 19 avril 2019, a créé une véritable polémique au sein de l’opinion nationale. Pour baisser la tension, le gouvernement s’est résolu à annoncer une étude d’impact environnemental.

5-La condamnation de Kémi Séba au Burkina

A la suite des propos qu’il a tenus lors de sa conférence avec des étudiants, l’activiste Kemi Seba a été jugé le jeudi 26 décembre 2019 à Ouagadougou pour « outrage à chef de l’Etat et à d’autres chefs étrangers ». Il a été condamné à deux mois et amende de 200.000f CFA assortis de sursis.

6-Le cinquantenaire du FESPACO

Le Burkina a réussi à organiser le cinquantenaire du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) du 23 février au 2 mars 2019, malgré un contexte sécuritaire difficile.

Le Rwanda a été doublement honoré pendant le cinquantenaire du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). Pays invité d’honneur, l’Etalon d’or de Yennenga a été décerné au long métrage fiction “THE MERCY OF THE JUNGLE” de Joel Karekezi.

FESPACO 2019 : Le Rwandais Joel Karekezi remporte l’Etalon d’or de Yennenga

7- La marche dispersée de l’UAP

Le 16 septembre 2019, date marquant l’anniversaire de la résistance au putsch de septembre 2015, l’Union d’action syndicale et d’autres organisations réunies au sein de l’Unité d’action populaire ont tenté d’organiser une marche à Ouagadougou. Non autorisée par les autorités, elle a été dispersée au gaz lacrymogène.

8- Les interminables grèves dans le secteur de la santé

Les Burkinabè ont connu plusieurs mois de grève déclenchée par les différents syndicats de la santé pour faire entendre leurs voix par le gouvernement. Elles ont débuté au mois de mai jusqu’au mois de novembre 2019, engendrant de nombreuses conséquences pour les citoyens.

9- L’inauguration du barrage de Samandeni

Le 30 novembre 2019, le Président Roch Marc Christian Kaboré a inauguré le barrage de Samandeni. La pose de la première pierre de ce vaste programme a eu lieu le 22 janvier 2010.

Burkina : Le barrage de Samandeni inauguré

10-La « convocation » de Pau

Le président français, Emmanuel Macron a « convoqué » les chefs d’État des pays du G5 Sahel. Une rencontre voulue pour discuter de la posture des différents pays face à la présence française. Pour sa part, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a répondu favorablement à cette invitation.

Selon lui, « il ne faut pas placer cette invitation comme un combat entre l’Afrique et la France ».  Il faut rappeler que cette « invitation » ou « convocation » a fait couler beaucoup d’encre. Le rendez-vous est donc donné pour début janvier afin de  connaitre les conclusions des discussions.

Et vous chères lectrices et chers lecteurs, quelle autre actualité a été marquante en 2019, selon vous ?

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre