La gestion du capital humain – Comment votre salaire est taxé au Burkina Faso ?

332 0

Vous vous êtes probablement déjà demandé comment sont calculés les impôts et taxes liés à votre revenu ou bien quelles sont les taxes que paie votre employeur sur votre revenu.

Il nous semble important de comprendre de quelle façon nous contribuons à rémunérer la Nation burkinabè et son personnel afin de prendre toute la mesure de la taxation et de son juste usage.

Selon les articles 105 et suivants de la LOI N°058-2017/AN – Portant Code Général des Impôts, le trésor public considère que votre que votre revenu est constitué de l’ensemble des traitements publics et privés, indemnités, émoluments et salaires de toute nature, y compris les avantages en nature (logement, véhicule, cadeaux, abonnements, etc…). Ceci inclus les primes et gratifications de toute nature servies aux travailleurs des secteurs public et privé, les rémunérations des gérants de société en nom collectif, de sociétés en commandite simple, de SARL et de sociétés civiles, les rémunérations de l’administrateur unique de la société anonyme.

De façon très simple tout revenu versé par votre employeur ainsi que tout avantage en nature qu’il vous offre et qui ne soit pas un outil de travail devrait être inclus dans la base de calcul de l’impôt.

L’ensemble de ces traitements et salaires constitue votre rémunération brute.

Dès lors que cette rémunération brute est déterminée, elle sert de base de calcul de l’impôt que vous devrez reverser à la Nation. Vous pouvez toutefois bénéficier d’une réduction de cette base (aux moyens d’abattements) en fonction de nombreux critères pour obtenir un revenu imposable ou base imposable.

Une fois la base de calcul déterminée (le revenu ou base imposable), le montant de l’impôt à reversé est déterminé par tranche de salaire.

Nous allons essayer de simplifier ci-dessous en fonction de votre base imposable.

  • Tranche 1 : Si votre base imposable est comprise entre 0 et 30 000 FCFA, vous devez 0 % de cette rémunération soit 0 FCFA.
  • Tranche 2 : Si votre base imposable est comprise entre 30 100 et 50 000 FCFA, vous devez la somme des tranches précédentes (0 FCFA) + 12,10 % de (50 000 FCFA – 30 100 FCFA), soit 19 900 x 12,10% = 2 408 FCFA.
  • Tranche 3 : Si votre base imposable est comprise entre 50 100 FCFA et 80 000 FCFA, vous devez la somme des impôts des tranches précédentes (0 + 2 408) + 13,90% de (80 000 – 50 100 = 29 900), soit 0 + 2 408 + 4 156 = 6 564 FCFA
  • Tranche 4 : Si votre base imposable est comprise entre 80 100 FCFA et 120 000 FCFA, vous devez la somme des impôts des tranches précédentes (6 564 FCFA) + 15,70 % de (120 000 – 80 100 = 39 900) = 10 420 FCFA
  • Tranche 5 : Si votre base imposable est comprise entre 120 100 FCFA et 170 000 FCFA, vous devez la somme des impôts des tranches précédentes (10 420) + 18,40 % de (170 000 – 80 100 = 89 900) = 15 446 FCFA

  • Tranche 6 : Si votre base imposable est comprise entre 170 100 FCFA à 250 000 FCFA, vous devez la somme des impôts des tranches précédentes (15 446) + 21,70 % de 79 900 = 26 520 FCFA

  • Tranche 7 : Si votre base imposable est supérieure à 250 100 FCFA (par exemple 300 000 FCFA), vous devez la somme des impôts des tranches précédentes (26 520) +  25 % de (300 000 – 250 100 = 49 900) = 29 813 FCFA.

Vous pouvez essayer de faire le calcul chez vous pour une base imposable de 127 328 FCFA. Vous devriez payer [10 420 FCFA + (7 328 x 18,40%)] = 11 768 FCFA au trésor public.

En plus de votre contribution, la Nation demande aux employeurs de payer 3% de votre rémunération brute (sans les abattements) au Trésor Public, au titre de la Taxe d’Apprentissage. (Art. 227 de la LOI N°058-2017/AN – Portant Code Général des Impôts).

Ce qu’il faut retenir :

  • La Nation prélève un impôt sur TOUT ce que vous gagnez (en argent ou en nature). A ce titre tous les salariés (qu’ils soient du secteur public ou privé) doivent contribuer proportionnellement au niveau de leur richesse à la richesse de la Nation. Déterminer quelle proportion de ce TOUT doit revenir à la Nation est un exercice délicat car cette proportion doit être juste, encourageante, simple, transparente, équitable, etc…
  • Plus votre rémunération est importante, plus la Nation s’enrichi et peut investir dans son développement. Dans les nations les mieux gouvernées, les contribuables se réjouissent de l’usage qui est fait de leur contribution.
  • Plus votre rémunération est importante, plus votre coût est important pour votre employeur. Ainsi, à moins que vous ne créiez plus de richesse pour ce dernier, il n’est absolument pas logique pour votre employeur d’accroitre votre rémunération.

En résumé, dans un système vertueux plus nous sommes productif, mieux nous devrions être rémunéré, plus notre employeur et nous payerions de taxes, plus la Nation s’enrichirait pour investir dans un environnement permettant à tous de s’épanouir et de progresser, plus nous serons productif

A méditer !

Ouagadougou, le 03/01/2020


BIOGRAPHIE

Omar KONATE, économiste de formation a fait l’essentiel de sa carrière dans le domaine de la gestion du capital humain dans des organisations privées et internationales. Il est à présent Directeur général de K. People International, un cabinet qu’il a fondé en 2015.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre