Côte d’Ivoire : Les excuses de El Hadj Issiaka Sawadogo

1269 0

Le richissime homme d’affaires burkinabè, El Hadj Issiaka Sawadogo, sur la sellette depuis deux semaines au sein de la communauté burkinabè en Côte d’Ivoire, s’est exprimé ce lundi 6 janvier 2020 depuis le site du port sec d’oignon à Adjamé, Abidjan, la capitale ivoirienne. Issiaka Sawadogo est revenu sur la vidéo l’illustrant dans une colère qui lui a inspirée des injures portées à ses compatriotes. Cette mise au point a été faite à la faveur de la visite qu’effectuait sur ledit site le Conseil des Opérateurs Economiques Burkinabè en Côte d’Ivoire (Coebci) présidé par Ouédraogo Moussa.

S’exprimant pour la toute première fois au sujet d’une vidéo devenue virale et qui a ému la communauté burkinabè de Côte d‘Ivoire, l’homme d’affaires, Issiaka Sawadogo a dénoncé une cabale visant à ternir son image et saper la cohésion entre lui et ses adversaires d’alors et avec qui il fume depuis plusieurs années maintenant le calumet de la paix.

« La vidéo qui a été filmée à mon insu date du 5 septembre 2016 et dénote d’un conflit d’intérêt entre nous et certains acteurs (…). C’était une période de grande adversité. Mais, depuis nous nous sommes réconciliés. Alors, pourquoi cette vidéo est diffusée maintenant après 5 ans et au moment où tout baigne entre nous ? Je veux comprendre. Que vise cela ? Que me veut-on ? Et pourquoi maintenant? », s’est-il interrogé avec indignation, face aux représentants des médias burkinabè en Côte d’Ivoire.

L’homme d’affaires burkinabè reconnu pour ses initiatives et actions de développement au profit tant de la Côte d’Ivoire, sa terre d’accueil, que pour le Burkina Faso son pays d’origine, a poursuivi en promettant ne pas laisser émousser son engagement à servir ses deux pays. « Toutes les autorités du Burkina Faso, et de la Côte d’Ivoire savent ce que je fais  pour ces deux pays. Je ne suis pas homme à dénigrer mon peuple. Mais retenons que je ne parlais pas de tous les Burkinabè mais de ce groupe qui était dans les sales manœuvres », a-t-il précisé.

Ce fut, toutefois, l’occasion pour Issiaka Sawadogo pour faire amende honorable devant ses pairs réunis au sein du Conseil des Opérateurs Economiques Burkinabè en Côte d’Ivoire (Coebci) et la presse. « Pardon, pardon à tous ceux que la vidéo a contrarié. Je ne suis pas quelqu’un qui rabaisse son prochain », a-t-il confessé.

Pour l’année 2020, Issiaka Sawadogo a dit souhaiter « la paix dans le cœur de tout un chacun, le pardon et le vivre ensemble. Que ce soit les gens de Bobo ou Ouagadougou, je leur souhaite une bonne et heureuse année. Que l’année prochaine nous trouve en bonne santé pour qu’on puisse vivre et travailler dans le sérieux pour notre patrie. Que Dieu éloigne les ennemis du Burkina Faso », a-t-il souhaité.

Présente au cours de cette cérémonie, la délégation du Conseil des Opérateurs Economiques Burkinabè en Côte d’Ivoire (Coebci) conduite par son président, Ouédraogo Moussa, a marqué sa solidarité à  Issaka Sawadogo, tout en invitant le peuple burkinabè et sa diaspora en Côte d’Ivoire à tourner la page sur cette affaire. « Le pardon est divin et marque la grandeur d’un homme. Nul n’est infaillible surtout dans les moments de colère », a-t-il exprimé en présence de certains membres de son bureau.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU
Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre