Côte d’Ivoire : L’enrôlement des Burkinabè de la diaspora lancé

93 0

En présence du Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry, du Ministre d’Etat Siméon Sawadogo en charge de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, du Ministre en charge du Commerce Kaboré Harouna, de l’Ambassadeur Zongo Mahamadou et des Consuls généraux d’Abidjan, de Bouaké (Centre) et de Soubré (Ouest), la cérémonie officielle de lancement   de l’opération d’enrôlement des Burkinabè de la diaspora s’est tenue le samedi 4 janvier 2019 dans la cour du consulat général du Burkina Faso à Abidjan.

« C’est une grosse armada qui est déployée, avec 80 cadres de la CENI, une quarantaine d’ingénieurs informatiques pour la supervision, et plus de 700 opérateurs de kits. Ici en Côte d’Ivoire, nous allons déployer plus de 400 opérateurs. L’opération va durer 23 jours soit du 4 au 26 janvier », a déclaré le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry.

Cette étape est selon lui « la concrétisation de cette revendication épique, dont vous Burkinabè de Côte d’Ivoire aviez été des fers de lance ».

Selon les projections de cet organe ayant la charge d’organiser les élections au Faso, ce sont au maximum 2,5 millions d’électeurs et au minimum 1,5 million d’électeurs sur l’ensemble de la diaspora burkinabè dans le monde.

Au niveau de la Côte d’Ivoire, c’est un potentiel de 2 millions d’électeurs. « Seulement pour être inscrit sur le fichier électoral à l’étranger, il faut au préalable être immatriculé à l’ambassade ou au Consulat général. Dans les 3 consulats généraux Abidjan, Bouaké, Soubré et à l’ambassade il y’a environ 1,3 million d’immatriculés. Combien aurons-nous d’inscrits sur le fichier électoral, la balle est dans votre camp (…) », a lancé Newton Ahmed Barry.

Intervenant avant le patron de la CENI, l’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, Zongo Mahamadou a dit un mot de bienvenue à la forte délégation des officiels venus du Burkina Faso. A l’unisson, les représentants de l’opposition et de la majorité se sont réjouis de l’avènement de cet enrôlement et ont promis profiter de la tribune du jour pour battre le rappel de leurs troupes.

Dans son allocution, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration du Territoire, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo, a traduit son sentiment de fierté face à cet engagement tenu par Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.  Il a, par ailleurs, loué les énormes efforts financiers consentis par l’Etat burkinabè en vue de faire reconnaître ce droit constitutionnel à la diaspora.

La Côte d’Ivoire a été retenue pour ce lancement en raison de la forte communauté de burkinabè qu’elle abrite. L’opération débute également dans les 21 autres pays concernés par la participation au vote. Il s’agit de l’Afrique du Sud, du Ghana, du Togo, du Bénin, du Nigéria, du Sénégal, du Mali, du Niger, du Maroc, de la Tunisie, de la Libye, de l’Egypte, de la France, de la Belgique, de l’Allemagne, du Gabon, du Tchad, de l’Italie, du Canada, des Etats-Unis et de l’Arabie Saoudite.

Le vénéré Guide religieux Cheik Abdelaziz Sarba a été enrôlé entant que le premier de l’extérieur. Sa carte d’électeur lui a été délivrée séance tenante à la satisfaction générale.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre