Burkina : Quatre élèves blessés dans une école à Ouagadougou

1368 3

Une explosion s’est produite ce 8 janvier 2020 dans une école au quartier Nonghin à Pazani  au secteur 38 arrondissement 9 de Ouagadougou. Quatre élèves ont été blessés.

Une explosion a eu lieu aux environs de 8h dans la classe de CE1 dans une école franco-arabe nommée Darou Kour An Hadis au secteur 38 arrondissement 9 de Ouagadougou. Quatre élèves ont été blessés, dont deux graves. 

L’explosion a créé la panique dans les alentours, entraînant la fermeture des écoles dans plusieurs quartiers de la ville. Les forces de sécurité ont été déployées sur les lieux. Le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Béouindé, a fait le déplacement de l’école, après qu’une délégation composée de lui, du Gouverneur de la région du centre et du Haut-Commissaire, soit partie rendre visite aux malades.

Selon le bourgmestre, la vie des blessés graves n’est pas en danger. Quant à l’origine de l’incident, il dit ne pas disposer d’assez d’éléments d’informations pour le moment. Il demeure, cependant, constant, selon ses explications, qu’un “un engin explosif aurait été manipulé par un élève“, causant l’explosion.

Ceci confirme l’information donnée plus tôt par la gendarmerie, faisant état de “l’explosion ce matin d’une grenade suite à une manipulation dans l’école franco-arabe Darou Kour An Hadis au secteur 38 arrondissement 9 de Ouagadougou. 4 élèves blessés dont 2 graves. Évacués vers un centre de santé“.

“Aucune piste n’est à écarter

Comment cet engin s’est-il retrouvé dans cette école et en possession de l’enfant ? Faut-il explorer la piste terroriste ? Ce sont des interrogations qui devraient trouver réponses dans l’enquête qui a été ouverte. Mais le maire indique que “aucune piste n’est à écarter“. Un des maîtres coraniques de la classe de CP1, Tidiani Ouédraogo, interrogé sur les lieux,  affirme également ne pas comprendre les circonstances exactes de l’incident.

Ici, les élèves rentrent en classe à 7h30 généralement. Mais, ce matin vers 8h, le maître a fait son entrée et a débuté les cours. C’est quelques instants après qu’un bruit assourdissant s’est produit dans la classe de CE1. Comme nous étions dans notre classe, nous ne savons pas ce qui s’est passé exactement.

On a seulement vu des élèves escalader les tables-bancs pour s’enfuir. Et c’était la débandade. A part les quatre élèves blessés, rien n’est à déplorer“, foi du maître coranique. Et d’ajouter que “la classe est restée intacte. Nous ne déplorons pas de dégâts matériels“. Pour le maire de la Commune de Ouagadougou, l’heure n’est pas aux commentaires, il faut laisser les enquêtes suivre leur cours. Il salue l’intervention des Forces de défense et de sécurité. Le maire appelle la population au calme et à la collaboration avec les FDS.

Il n’y a pas de phénomènes mineurs quand on parle de sécurité. Tout doit être pris au sérieux et pouvoir donner l’information à qui de droit. Ça permet de prévenir. Il faut, également, mettre en place des comités de quartiers de vigilance et des comités de quartiers de développement. Parce que c’est une question de proximité“, conseille par ailleurs, Armand Béouindé à toute la population.

Noufou KINDO et Jules César KABORE

Burkina24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Il y a 3 commentaires

  1. C’est bizarre! Les gens ne réagissent meme pas à l’article! Ils ont certainement honte. On dit de ne rien dire, donc allons seulement.

  2. Je ne vois pas en quoi j’enverrai meme mon ennemi apprendre une moralité dans ces genres d’écoles. Les parents de ces enfants ne sont mieux que ces enfants.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *