Burkina : L’ANEEMAS forme ses agents sur l’artisanat minier au Burkina Faso

128 0

L’Agence Nationale d’Encadrement  des Exploitations Minières Artisanales et Semi-artisanales (ANEEMAS) a initié une formation au profit de ses agents. Administrée par le cabinet international d’ingénierie conseils, le dit atelier de formation s’est ouvert ce vendredi 10 janvier 2020 à Ouagadougou.

Le secteur de l’artisanat minier s’est généralisé et se pratique en toute saison, indique l’ANEEMAS. Seulement, il demeure informel dans son ensemble d’où l’institution de la présente session de formation au profit des artisans miniers. Elle va porter sur les pratiques d’excavation, de soutènement, de traitement et de protection de l’environnement.

« Cette formation rentre dans le cadre de notre politique de renforcement des capacités de notre personnel. La mission essentielle de l’ANEEMAS, c’est l’encadrement et la surveillance des exploitations minières artisanales », a déclaré le directeur général de l’ANEEMAS, Salofou Trahoré. L’objectif est bien précis et est celui de doter les artisans miniers de connaissances techniques et pratiques.

« Au niveau de l’artisanat minier, il y a des pratiques qui se sont développées du fait de l’absence d’encadrement de l’Etat. Des pratiques qui ont été décriées par tout le monde. Ce sont donc le non respect des droits humains, la consommation des drogues, la prostitution  mais également des attentes à l’environnement. Vous savez que notre pays a ratifié des conventions pour mettre fin à l’utilisation du mercure et il faut donc que nous puissions inculquer à ces artisans miniers, des méthodologies de traitement de minerais sans mercure et sans produit chimique »

Salofou Trahoré

Des agents qui doivent être des relais

Une fois sur le terrain, ces agents de l’ANEEMAS vont s’atteler à former et sensibiliser les miniers et les orpailleurs sur les connaissances qu’ils ont acquises. Aussi, d’autres séances de formation vont prendre en charge les agents déconcentrés afin de toucher un plus grand public. Au total, ce sont des agents de 35 sites qui seront formés.

Pour la présente formation, ce sont  sept modules qui seront dispensés. Il s’agit, entre autres,  de l’exploration géologique, la fonte de l’or, la protection et gestion de l’environnement dans l’exploitation de la petite mine et la fermeture et la réhabilitation des sites.  A cette première vague, une vingtaine d’agents a été conviée.

Le rendez-vous est ainsi donné pour les prochains jours pour la seconde vague. En guise d’information, l’ANEEMAS est née en 2015. Elle poursuit des missions comme le suivi-contrôle des circuits de commercialisation de l’or, le suivi administratif, l’aménagement des infrastructures et la restauration des sites dégradés.

Basile SAMA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre