Développement du Burkina : Ce révérend pasteur préconise une réforme du système éducatif

140 0

Wendlarima Hermann Sawadogo propose une réforme du système éducatif burkinabè qu’il juge désuet et en déphasage avec les réalités du pays.

Promoteur des fonctions de masse, le révérend pasteur évangéliste Wendlarima Hermann Sawadogo, a, à son actif, plusieurs années d’expériences dans divers domaines socio-économiques. Le chercheur en phytothérapie et en médecine naturelle pense avoir trouvé la solution au développement du Burkina Faso.

Selon lui, il est plus que nécessaire de réformer le système éducatif du pays. Face à une trentaine de caméras et de micros ce mardi 14 janvier 2020 à Ouagadougou, l’enseignant chercheur et président de l’Association WendKouni pour le développement de l’Afrique a réaffirmé sa vision qui est de « transformer le Burkina Faso en Chine populaire d’ici à 2050 ».

Pour y arriver, ce pasteur qui a produit une vingtaine de livres sur les recettes des plantes qui guérissent promeut l’entreprenariat, l’auto-formation, le développement personnel. Il est convaincu que le « Pays des Hommes intègres » est une Nation bénie, riche, mais inexploitée ou mal exploitée. “Au lieu d’aller chercher des solutions à nos problèmes dans d’autres pays, mieux vaut rester ici et réfléchir. Parce que là où nous partons chercher les solutions, ce sont des gens comme nous. Ils n’ont pas deux deux têtes, ni quatre pieds ni quatre mains“, s’est-il insurgé.

Appel aux fondateurs et promoteurs d’établissements

« On a tout (Ndlr : Soleil, or, coton, terre, bras valides, …) pour devenir la première puissance mondiale. Mais, nous sommes classés parmi les derniers pays au monde en matière de développement. Nous voulons que cela ça change », a affirmé le chercheur qui revendique plus de 100.000 formateurs dans son staff.

Il a, ainsi, invité les fondateurs et promoteurs d’établissements à lui faire confiance en le sollicitant pour la formation des élèves et apprenants.

Wendlarima Hermann Sawadogo dispensent des modules notamment en irrigation goutte-à-goutte; en énergie solaire; en élevage; en fabrication de vinaigre; d’eau de javel; de pommade; de crème; de savon liquide; etc. La formation qui dure, en moyenne, 48h coûte 3.000 francs CFA par apprenant. Elle concerne les élèves de la classe 6e à la Tle.

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre