Burkina : Près de 60 000 CNIB en cours d’expiration à l’Est et l’ONI s’active

273 0

L’Office National d’Identification (ONI) a organisé ce mercredi 15 janvier 2020 à Fada N’Gourma dans la région de l’Est, une séance d’échanges avec les maires et agents collecteurs de photos, sur la problématique de la délivrance des cartes nationales d’identité burkinabè (CNIB) au profit des populations de l’Est.

Dans la région de l’Est, les cartes d’identité burkinabè qui expirent cette année sont estimées à 59 243. Au regard  de la situation sécuritaire et de l’année électorale, l’ONI veut permettre à plusieurs personnes  de posséder une CNIB et d’accomplir leur devoir de citoyen.

Selon le Directeur général de l’institution, Aristide Béré, l’objectif est de “faire en sorte qu’aucun Burkinabè qui le souhaite ne puisse manquer de carte d’identité au soir des élections de 2020”.

Pour lui, cette rencontre avec les maires participent à une stratégie de mobilisation sociale en prélude des opérations d’enrôlement, car les  maires constituent les premières  autorités des communes et sont des relais d’informations auprès des populations. “Avec  leur pleine participation et celle de l’ensemble des autorités déconcentrées, nous pensons que les populations seront informées  et se mobiliseront massivement auprès des équipes de l’ONI qui viendront vers elles, afin de se faire établir des cartes d’identité”, ajoute-t-il.

Aristide Béré, le DG de l’ONI

A en croire le DG de l’ONI, près de 8000  CNIB sont bloquées à leur niveau pour des raisons de faux ou de doublons d’actes  de naissance. Il a interpellé  la population sur  l’utilisation des actes de naissance. “Une fois la CNIB établie avec un acte de naissance précis, c’est seulement cet acte de naissance qui peut servir au renouvellement ultérieur”, a-t-il expliqué.

Pour le maire de la commune de Fada N’Gourma, Jean Claude Louari, “avec les changements intervenus dans le code électoral, seulement la CNIB et le passeport peuvent être utilisés. Il était de bon ton que nous puissions travailler à permettre aux citoyens d’avoir la CNIB”.

La commune de  Fada accueille plus de 20 000 déplacés dont  la venus pour la plupart sans aucun papier. Nombreux d’entre eux n’ont jamais eu d’acte de naissance,  selon le maire. Il a interpellé  les premiers responsables de l’ONI, afin de  trouver des moyens pour  mener aussi l’opération d’établissement d’acte de naissance.

“Ce sont des personnes qui fuient et se réfugient à Fada (…), des personnes vulnérables qui se retrouvent face à un défi énorme qui est de prouver leur identité.(…). Nous sommes obligés régulièrement d’intervenir pour confirmer leur identité, mais nous ne connaissons pas tout le monde” ,a ajouté le maire.

Le calendrier  de l’opération d’établissement de CNIB débute  le 20 février 2020 et concerne les 27 communes de la région de l’Est. Pour la commune de Fada, elle s’étendra du 20 au 27 février 2020. Une formation des agents  d’enrôlement sera organisée  pour permettre un bon déroulement de l’opération.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre