« Je n’ai pas besoin de créer un mouvement pour me rapprocher du Président du Faso » (Safiatou Lopez)

460 0

Le Mouvement pour le plaidoyer du retour de la paix et la cohésion sociale du Burkina Faso (MPCRN) a officiellement vu le jour. Il a pour présidente, Safiatou Lopez. Les premiers responsables étaient face à la presse ce jeudi 16 janvier 2020 afin de présenter le mouvement et ses objectifs. Le MPCRN attend contribuer à la réussite de la réconciliation nationale afin de venir à bout des difficultés que traverse le Burkina Faso.

Le Burkina Faso traverse une crise multidimensionnelle caractérisée par l’insécurité, un climat social très critique, l’incivisme et la mise en cause permanente de l’autorité de l’Etat. C’est pour apporter des solutions à ces problèmes qui menacent l’intégrité territoriale et qui ne garantissent pas un climat d’affaires propices que le Mouvement pour le plaidoyer du retour de la paix et la cohésion sociale du Burkina Faso (MPCRN) attend jouer sa partition.

Pour les responsables du mouvement composé de membres des partis politiques; d’autorités religieuses et coutumières; d’acteurs de la société civile; la solution à tous ces problèmes ne saurait être trouvée sans une union sacrée de tous les Burkinabè. 

« La non réconciliation nationale constitue un frein à la lutte contre le terrorisme. C’est parce que les gens ne se sentent pas concernés que des gens arrivent à venir loger chez nous et nous attaquer », a mentionné Issiaka Lingani, membre du mouvement. C’est pour apporter une solution à cette attitude de repli de soi des Burkinabè que le MPCRN appelle à engager de façon urgente « un processus de réconciliation nationale inclusive et sincère ».

Par ailleurs, les acteurs du mouvement pensent que seul un « Dialogue National Inclusif » peut permettre d’aboutir à cette réconciliation qui débouchera certainement sur les questions de justice et de vivre ensemble.

« Je n’ai pas besoin de créer un mouvement pour me rapprocher du président »

Interrogés sur la crédibilité de leur mouvement et d’un possible agenda caché, les acteurs ont tenu à lever tous les doutes sur leurs ambitions. A les en croire, leur seule ambition est de voir un Burkina paisible et prospère. « Au-delà de nos idéologies, nos principes, il y a d’abord le Burkina Faso », a déclaré Issiaka Lingani.

Par ailleurs, la présidente du mouvement, Safiatou Lopez/Zongo a insisté sur le fait qu’elle ne cache derrière ce mouvement une fondamentale ambition de rapprochement avec le pouvoir en place. « Je n’ai pas besoin de créer un mouvement pour me rapprocher du Président du Faso », a martelé Safiatou Lopez.

Le MPCRN qui est ouvert à tous citoyens burkinabè sans aucune distinction attend mener de grandes actions dans les jours à venir afin de ramener l’unité et la paix au Burkina Faso.

Amadou ZEBA (Stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre