Ouaga : Une dizaine de présumés malfrats interpellée

285 0

La Brigade de Recherche et des Investigations Criminelles du Service Régional de la Police Judicaire du Centre (SRPJ) a mis fin aux agissements de présumés délinquants qui sévissaient dans la ville de Ouagadougou. Ce sont plus de 10 présumés malfrats qui ont été présentés ce 17 janvier 2020 à la presse et aux victimes.

C’est suite à plusieurs interpellations se rapportant à des cas de vols d’engins suite à des agressions à main armée ou des vols avec effraction dans le quartier Karpala, Cissin, Katr-Yaar et Balkuy, explique le commissaire de police Sayibou Galbané, que son service, à travers sa Brigade de Recherche et des Investigations Criminelles, a ouvert une enquête. Celle-ci a abouti au démantèlement d’un réseau de présumés délinquants et la mise aux arrêts de ses membres.

Ce réseau de présumés malfaiteurs est composé de 13 personnes, réparties en trois groupes. Chaque groupe avait sa spécialité. Il s’agit notamment de vols à main armée, de vols avec effractions et de vol avec effraction et assassinat.

Huit kg de cannabis

En ce qui est de leurs manières d’opérer, le groupe spécialisé dans les vols à main armée « cible leurs victimes, les file sur de longues distances et attend les moments opportuns pour passer à l’acte », a indiqué Sayibou Galbané. Il arrive que l’agression se passe lorsque la victime arrive à destination. Ce fut le cas de Bambara Charlotte qui a été agressée devant sa porte dans la nuit du 17 au 18 décembre 2019 à Karpala. Son agresseur l’a poignardée avant de la déposséder de son vélomoteur.

Pour ce qui est du groupe spécialisé dans les vols avec effractions, il est composé d’une part d’un binôme chargé de soustraire les engins le plus souvent exposés dans la cour. L’autre partie du groupe se chargeait de l’écoulement du butin. 

Enfin, pour ce qui est des membres du groupe spécialisé dans les vols avec effractions et assassinat, leur mode opératoire est semblable à ceux du deuxième groupe. Cependant, la particularité de leurs actions réside dans le fait qu’ils n’hésitent pas à rentrer de force dans les maisons de leurs victimes et de les agresser mortellement. Cela fut le cas de Nébié Bélibié, âgé d’une trentaine d’années, agressé mortellement courant le mois de septembre 2019.

Le commissaire a indiqué qu’il a été saisi des mains des présumés délinquants, des armes dont un pistolet semi-automatique de calibre 9 mm de marque Sigsaeur, un poignard, neuf vélomoteurs, une télévision, quatre ordinateurs portables et huit kg de cannabis.

… Prévenir les cambriolages

Pour finir, le commissaire a invité les populations à continuer à aider la police dans le combat contre l’insécurité en signalant les ventes de produits ou des objets d’origines douteuses, en effectuant des déclarations de vol pour tous leurs biens volés et en alertant les services de police et les voisins si elles constatent la présence suspecte de personnes douteuses quel que soit leur âge, aux abords de leurs domiciles et commerces afin de prévenir les cambriolages.

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre