Burkina : Un mouvement dénommé « Génération Kanazoé Adama pour le Faso »

171 0

Rendre chaque Burkinabè meilleur, c’est ce qui a motivé des jeunes à mettre en place un mouvement citoyen considéré comme apolitique et dénommé Génération Kanazoé Adama pour le Faso (GKA-F). Les activités dudit mouvement ont été lancées ce samedi 18 janvier 2020 à Ouagadougou.

Dans le but de contribuer au développement du Burkina Faso, des jeunes ont décidé de prendre leur destin en main, en créant le mouvement citoyen Génération Kanazoé Adama pour le Faso (GKA-F). La vision de ces jeunes est de développer une chaine de solidarité intergénérationnelle, susceptible de booster la capacité d’autodétermination de la jeunesse burkinabè.

« GKA-F est un mouvement citoyen qui est né de l’inquiétude que nous avons eue. Nous voulons apporter une contribution quant à l’autodétermination de la jeunesse du Burkina. C’est un esprit de partage d’idées et de solidarité générationnelle. GKA-F vise à contribuer à la transformation de cette génération burkinabè, afin qu’on ait une jeunesse meilleure par la contribution de la connaissance, de la compétence et de la personnalité de chaque jeune burkinabè », a indiqué le coordonnateur national de GKA-F, Amadou Savadogo.

« Adama Kanazoé n’est qu’un symbole, c’est un idéal »

La vie du GKA-F sera rythmée par des activités au sein du siège du mouvement sis au quartier Nonsin de Ouagadougou. Chaque jeune ou femme en ressortira compétent, plein de confiance en soi et prêt à relever les défis de l’insertion socio-professionnelle, à en croire le coordonnateur national.

« Le siège du mouvement se veut un véritable centre de formation, d’apprentissage de métiers, de développement personnel, d’initiation à l’entrepreneuriat et au leadership. Il y aura des formations à l’endroit des femmes de toutes les couches sociales », a-t-il ajouté.

Pour lui, le mouvement Génération Kanazoé Adama pour le Faso est apolitique, contrairement à ce que le nom pourrait laisser penser. « Adama Kanazoé n’est qu’un symbole, c’est un idéal, nous sommes partis de ce symbole là pour mettre en place notre action », a dit Amadou Savadogo.

Eliette ZOUNGRANA

Pour Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre