Kadidia Zongo, du groupe parlementaire du renouveau démocratique, est la seule députée à voter contre cette loi

Nouvelle loi sur le quota genre : Kadidia Zongo est la seule députée à voter “Contre”

251 0

La loi portant fixation de quota et modalités de positionnement des candidates ou des candidats aux élections législatives et municipales au Burkina Faso a été adoptée ce mercredi 22 janvier 2020 à l’Assemblée nationale. Ce nouveau texte vise à promouvoir une plus grande participation politique des hommes et surtout des femmes et à accroître leur taux de représentation dans les instances élues. La loi a été adoptée par 120 voix “Pour” et une seule voix “Contre”.

Aux élections législatives de 2015, sur les 127 sièges, 11 femmes ont été élues, soit 8,66%. Egalement, à l’issue des élections municipales de 2016, sur un total de 18 602 conseillers municipaux élus, 2 359 étaient des femmes, soit 12,68% des élus. Ainsi, dans le souci d’accroître la représentativité des femmes dans les sphères de décisions; une nouvelle loi a été votée ce mercredi 22 janvier 2020. Cette loi, composée de 4 chapitres, apporte plusieurs innovations.

Lire également 👉Positionnement des femmes sur les listes électorales : L’Assemblée nationale monte au créneau

Il s’agit, entre autres, de l’introduction d’une modalité de positionnement alternée femme-homme ou homme-femme des candidats aussi bien pour la liste des titulaires que pour celle des suppléants. Egalement, une proposition d’un quota de 30% sur les candidatures de l’ensemble des listes figure dans cette loi.  Les sanctions ont aussi été reformées.

En termes de sanction, le ministre en charge de l’administration territoriale, Siméon Sawadogo, a fait savoir que “tout parti politique qui respecte les nouvelles dispositions bénéficie d’un surplus de 20% du montant alloué par l’Etat pour la campagne électorale“. Cependant, il a rappelé que sur les 170 partis politiques au Burkina Faso, seulement 5 sont dirigés par des femmes.

Quota genre : Le Burkina se dote d'une nouvelle loi
Quota genre : Le Burkina se dote d’une nouvelle loi

A l’issue du débat général, la loi a été adoptée par 120 voix Pour et une voix contre. Kadidia Zongo, du groupe parlementaire du Renouveau démocratique, est la seule députée à voter contre cette loi. Pour elle, la sanction proposée par ce nouveau texte n’est pas contraignante. 

Lire aussi 👉Participation des femmes à la politique au Burkina : Critiques contre le projet de loi sur le quota

« S’il y avait juste un article pour sanctionner les partis politiques qui n’allaient pas respecter la loi, elle allait être parfaite. J’ai voté l’ensemble des articles sauf les deux articles qui portent sur les sanctions. Nous connaissons très bien nos partis politiques. Nous connaissons les pratiques.

Les partis politiques vont présenter des têtes de liste de femmes dans les localités où ils sont sûrs qu’ils ne vont pas avoir d’élu. Ils vont faire en sorte que là où ils sont sûr qu’ils vont avoir des élus, ils vont mettre des hommes comme têtes de listes et même si la suppléante est une femme. Au finish, ils vont présenter le visage d’un parti politique qui a respecté la loi et ils vont bénéficier d’un financement de 20% », a-t-elle développé. 

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre