Renforcement de la confiance entre populations et FDS : La FOSEC y participe

147 0

Des matchs de football, des pièces théâtrales, des journées portes ouvertes ou visites des Forces de défense et de sécurité dans des écoles… Ce sont des activités communautaires menées à Cinkansé et à Pô par la Fondation pour la sécurité citoyenne (FOSEC) et Partner Global, dans le but de renforcer la confiance et la collaboration entre FDS et population. Débuté en 2017, le projet prend fin et l’heure est au bilan pour la fondation et au partage de bonnes pratiques ce mardi 21 janvier 2020 à Ouagadougou.

Emile Ouédraogo, président de la Fondation pour la sécurité citoyenne, FOSEC

Le projet feuille de route de la sécurité au Burkina Faso et au Sénégal de la Fondation pour la sécurité citoyenne (FOSEC) avait pour objectif de renforcer essentiellement la confiance des citoyens vis-à-vis des FDS. C’est mission accomplie pour le président de la FOSEC, Emile Ouédraogo.

« Les objectifs sont atteints et je dirai que nous sommes victimes de notre succès», dit-il.

Durant deux ans, les activités ont été animées par les populations elles-mêmes en collaboration avec les FDS afin de rapprocher davantage les deux entités. Selon les dires du responsable de FOSEC, « des personnes âgées témoignaient n’avoir jamais touché un policier depuis qu’elles sont nées, ne s’être jamais approchées d’eux, mais les journées portes ouvertes, les visites des gendarmes et des policiers dans les écoles, nous ont vraiment démontré l’intérêt que la population voulait comprendre les missions du policier, du gendarme ».

Solange Bandiaky Badji, de Partners Global

Le projet a aussi séduit le partenaire. Et Solange Bandiaky Badji, de Partners Global, a annoncé  vouloir reconduire le projet dans trois autres localités, Léo, Niangolo et Kologho.

Elle a rassuré que le département d’Etat américain mettra à la disposition du consortium un financement pour une deuxième phase qui va durer 2 ans. La 2e phase du projet s’intitule initiative pour la sécurité routière et va consister à consolider les acquis au Sénégal et au Burkina et aussi à faire des missions de prospections au Mali et au Niger pour identifier d’éventuelles opportunités.

Le ministre de la sécurité, Ousséni Compaoré, qui a présidé la cérémonie s’est réjoui de l’initiative, qui en son sens touche à un sujet d’actualité. Il a aussi plaidé pour que le projet à travers le département américain intègre des besoins des populations tels que l’eau, la santé et des écoles, pour renforcer plus cette confiance entre FDS et population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre