Tabagisme au Burkina : « 17% de jeunes de 25 à 34 ans sont des fumeurs »

773 0

Les acteurs de la lutte antitabac (LAT) et une mission du centre de lutte antitabac en Afrique (CLATA) réfléchissent sur la problématique du tabac au Burkina, ce mercredi 22 janvier 2020, à Ouagadougou. Au cours de ces réflexions, ils procéderont au lancement de la mise en œuvre de la subvention triennale financée par la fondation Bill et Melinda Gates.

L’organisation mondiale de la santé estime que le tabagisme est à l’origine d’environ 71% de cancer du poumon, 42% des maladies respiratoires chroniques, 20% de l’incidence mondiale de la tuberculose et près de 10% de décès dus aux maladies cardiovasculaires à l’échelle mondiale.

« Au Burkina, selon les résultats de l’enquête STEP réalisée en 2013, la prévalence du tabagisme est de 19,8% chez les personnes âgées de 25 à 64 ans. 17% de jeunes de 25 à 34 ans sont des fumeurs », a affirmé Landaogo S. Wilfrid Ouédraogo, SG du ministère de la santé. C’est dans l’optique d’amoindrir ces chiffres que se tient cet atelier d’échanges entre les acteurs de la lutte antitabac (LAT) et une mission du Centre de lutte antitabac en Afrique (CLATA).

Il s’agit de « faire en sorte que les acteurs soient au même niveau d’information et qu’avec les membres de lutte contre le tabac et de la société civile de lutte contre le tabagisme, on puisse ensemble s’accorder et pouvoir mettre en œuvre le dynamisme de cette subvention », a expliqué Landaogo Wilfrid Ouédraogo.

“Tout dernièrement, on a pu mettre des images sur les boites de cigarettes pour permettre à ce qu’il y ait l’information le plus largement possible à l’endroit des populations et des éventuels consommateurs. Dans les étables, les boutiques, toutes les boites de cigarette portent ces images qui participent à la sensibilisation. En ce jour le ministère de la santé a fait des descentes dans les lieux de vente et on a fait en sorte que les boites qui ne respectent pas la législation soient retirées” (Landaogo S. Wilfrid Ouédraogo)

Dans sa dynamique de lutte antitabac, le ministère de la santé a pu bénéficier d’une subvention de la part de la fondation Bill et Melinda Gates avec l’accompagnement technique du Centre de lutte antitabac en Afrique (CLATA), afin de pouvoir manager davantage la lutte contre le tabac au Burkina Faso. 

Cette subvention phase 3 pour le Burkina a été reçue par le CLATA et s’étend sur 3 ans (2019-2022). Pour Dr Armand ATOMATE, représentant de la fondation pour le renforcement des capacités qui travaille en collaboration avec le centre en termes de financement, la lutte contre le tabac a beaucoup d’aspects.

« C’est un problème à la fois économique, industriel, un problème de santé; bref un problème de développement. Je pense que l’intervention du centre est bienvenue d’autant plus que le gouvernement fait des efforts énormes, il est opportun pour le centre d’accompagner le pays dans ce dynamisme », a-t-il relaté.

Au cours de cette rencontre, il sera question, pour les participants de présenter le CLATA et le contenu de la subvention triennale financée par la fondation Bill et Melinda Gates. Il sera également question d’identifier les priorités nationales à prendre en compte dans le plan triennal au regard des domaines d’intervention de la subvention. 

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *