Algérie : La réunion ministérielle régionale sur la paix en Libye a débuté ce jeudi

123 0

Les cinq pays limitrophes de la Libye se sont concertés ce jeudi 23 Janvier 2020 à Alger, la capitale algérienne, dans le cadre des efforts internationaux pour favoriser le règlement politique du conflit libyen, lequel conflit menace la stabilité régionale.

L’Algérie à l’initiative de cette rencontre régionale a convié les ministres des Affaires étrangères de la Tunisie, de l’Egypte et du Tchad ainsi que des diplomates du Soudan et du Niger en plus du ministre allemand, Heiko Maas, qui a communiqué sur les conclusions du sommet international de Berlin, le dimanche 19 Janvier 2020.

Plusieurs pays africains avaient exprimé leur frustration après n’avoir pas été associés du conduit par les Allemands et ils avaient promis respecter un embargo sur les armes et de ne plus interférer dans les affaires intérieures libyennes.

Tout comme à Berlin en Allemagne où les deux rivaux directs, Fayez al-Sarraj, le chef du Gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par l’ONU à Tripoli, et son rival qui contrôle l’est libyen, Khalifa Haftar, ont refusé de se rencontrer, ces deux leaders ne participent pas non plus à la réunion d’Alger. La tension reste palpable avec pour illustration les menaces d’attaques des forces pro-Haftar sur l’aéroport de Tripoli, le mercredi 22 Janvier 2020, occasionnant sa fermeture.

La diplomatie algérienne a expliqué que cette réunion “s’inscrit dans le cadre des efforts intenses algériens de concertation entre les pays voisins et les acteurs internationaux afin d’accompagner les Libyens dans la voie du règlement politique à travers un dialogue incluant toutes les parties (…) La situation actuelle en Libye ne peut pas supporter une escalade et les pays du voisinage ont une responsabilité qui leur confère un rôle à jouer”, a-t-elle plaidé.

Depuis le début de cette semaine l’Algérie voit défiler des chefs de diplomatie et autres personnalités politiques tels que le français Jean-Yves Le Drian et le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, et les chefs de la diplomatie turque, égyptienne et italienne félicitant ce pays  pour ces “initiatives diplomatiques” en faveur de la paix en Libye.

Le Dimanche 26 janvier prochain est attendu à Alger, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, allié du GNA en Libye, et qui a déployé des soldats en soutien au GNA de Fayez al-Sarraj.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre