Ecole normale supérieure de Koudougou : Pr Jean Claude Bationo, le nouveau DG installé

1186 0

Le secrétaire général du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Mahmoudou Sawadogo, a procédé à l’installation officielle du directeur général de l’Ecole normale supérieure de Koudougou (ENSK), Pr Jean Claude Bationo, le lundi 21 janvier 2020 à l’université Norbert Zongo de Koudougou. C’était en présence d’un parterre de personnalités.

L’autonomisation de l’Ecole normale supérieure de Koudougou (ENSK) est l’aboutissement d’un long processus, selon son nouveau directeur général, Pr Jean Claude Bationo. Plusieurs personnes ressources y ont travaillé, notamment les membres de la commission technique chargée de l’élaboration du projet d’érection de l’ENS/UNZ qu’il a tenu à remercier.

L’Ecole normale supérieure de Koudougou a d’abord été créée en 1996. Elle a évolué ensuite en école normale supérieure Université de Koudougou ENS-UK, puis en école normale supérieure de l’université Norbert Zongo ENS-UNZ. Elle est redevenue aujourd’hui ENSK.

Le nouveau DG, Jean Claude Bationo, a exprimé sa reconnaissance à toutes celles et à tous ceux qui ont œuvré et qui œuvrent toujours pour le développement de l’ENSK, notamment les autorités politiques, coutumières, religieuses, militaires et paramilitaires de la ville de Koudougou et du pays. 

Transformer la « Cité du cavalier rouge »

D’après lui, « pour pouvoir apprécier l’éclat du jour, il faut avoir traversé la nuit ». Sa vision est d’amener la nouvelle l’ENSK, conformément à l’article 3 des Statuts,  à remplir très pleinement ses missions de bien former les personnels d’enseignement, d’encadrement, d’administration et de gestion de l’éducation selon les standards internationaux de qualité de la formation professionnelle tout en développant la recherche en sciences de l’Education et de la formation et en œuvrant pour sa visibilité tant au plan local, national, régional et international.

Dans un esprit de gestion collaborative et participative et en conformité avec les statuts, le directeur général veut asseoir davantage et de façon plus pragmatique une ENSK sur un type de formation universitaire à l’instar des Ecoles supérieures de formation dans le monde au 21ème siècle. 

Il dit vouloir que l’ENSK en tant qu’EPESCT fasse de la ‘’Cité du cavalier rouge’’ « la ville des sciences de l’éducation et de la formation la plus connue en Afrique », un grand pôle d’Excellence en Sciences de l’éducation et de la formation.

Transparence dans la gestion financière…

De son avis, la réalisation de cette vision voudrait tout d’abord que tous les acteurs de l’ENSK acceptent de s’inscrire dans la perspective de l’assurance qualité interne et externe. Ce qui lui demande très urgemment la sensibilisation sur ce nouveau concept et ce mode de management de la qualité axé sur l’amélioration continue qui accompagne le système LMD.

Pour Jean Claude Bationo, les étapes élémentaires de la gouvernance administrative, financière, pédagogique et académique commencent par l’autoévaluation institutionnelle selon des référentiels appropriés. Il compte ainsi mettre en place une cellule interne d’assurance qualité (CIAQ) dont l’objectif est de contribuer à la qualité des enseignements, des évaluations, des suivis-examens pratiques, à l’amélioration de la gestion financière et administrative.

La reconnaissance voire l’accréditation des diplômes de l’ENSK par le CAMES et leur équivalence sont les points centraux de son programme pour le processus de construction de l’ENSK. « La transparence dans la gestion financière, l’équité, l’éthique et la déontologie constituent d’autres retombées de la mise en œuvre de la gestion axée sur la qualité et selon la norme ISO 9001 version 2015 », a dit le nouveau directeur général.

« C’est au pied du mur qu’on reconnait le vrai maçon 

Conformément à ses missions, l’ENSK est une institution de formation des personnels d’enseignement du secondaire et du supérieur d’une part et des personnels de l’encadrement du Primaire et du secondaire sans oublier le personnel d’administration.

Pour accomplir sa mission, le Pr Bationo compte améliorer les rapports entre cette école et ses partenaires nationaux, à savoir les directions provinciales et régionales en charge des enseignements afin que les élèves-stagiaires ne soient plus victimes de la guéguerre entre les encadreurs pédagogiques en service à l’ENSK et ceux des directions régionales.

Le DG compte d’une part remettre en discussion la question des Ecoles d’application et d’autre part restaurer le forum sur les stages pratiques. A l’instar des pays anglophones et germanophones, il veut redynamiser le fonctionnement du réseau ou l’amical des anciens stagiaires de l’ENSK. Il a été ovationné durant tout le temps de son discours. Mais, comme dit un adage populaire, « c’est au pied du mur qu’on reconnait le vrai maçon ».

Michel YAMEOGO

Correspondant de Burkina24 à Koudougou



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *