Métiers de tissage, couture et coiffure : Fin de formation pour 15 filles à Ouaga

494 0

Après 3 ans de formation, les 15 impétrantes de la promotion 2016-2019 du centre de formation Sainte Perpétue Minen Sao Panga peuvent désormais servir dans les métiers de tissage, de couture et de coiffure. Leur sortie de promotion a eu lieu ce jeudi 23 janvier 2020 à Ouagadougou. 

La sortie de promotion des 15 impétrantes du centre de formation Sainte Perpétue Minen Sao Panga a été suivie d’une remise de kits. L’évènement était placé sous le patronage du Cardinal Philippe Ouédraogo et du parrainage de la ministre en charge de la femme, Laurence Ilboudo. Il a eu pour thème « l’insertion sociale, facteur de cohésion sociale ».

Les 15 jeunes filles ont été formées au centre de formation Sainte Perpétue Minen Sao Panga situé au quartier Dapoya. Elles sont désormais aptes à s’autonomiser financièrement et à participer au développement du pays.

« Au tout début, nous avions eu 35 filles. Vu certaines difficultés, il y en a qui abandonnent. Il y en a qui sont victimes de mariage et qui, en cours de formation ont quitté. Actuellement, nous n’avons que 15 qui ont fini », a affirmé la sœur Félicité Sawadogo, directrice du centre. 

Elle a remercié l’UNICEF qui a donné des kits pour aider les impétrantes à s’installer dans la vie afin de participer au développement du pays. Chaque kit de couture est composé d’une table de coupe, d’une machine et tout l’équipement d’un atelier. Le kit pour la coiffure est composé d’un casque à vapeur. 

Remise symbolique du kit à une impétrante

La sœur Félicité a saisi l’occasion pour partager leurs doléances à la ministre en charge de la solidarité nationale. Ces doléances portent, entre autres, sur l’extension des bâtiments à hauteur, une convention de partenariat avec le ministère de l’action sociale et de la solidarité nationale, ainsi que la création à long terme d’un lycée professionnel.

La marraine de la cérémonie, Laurence Ilboudo, ministre en charge de la femme, a dit avoir tendu une oreille attentive à ces doléances. « Les équipes qui sont là et qui nous accompagnent vont travailler à ce qu’on puisse formaliser nos accords. Nous allons faire un plaidoyer au niveau de l’UNICEF pour qu’on formalise leur convention et qu’il augmente l’appui et mieux encore faire des plaidoyers aux autres partenaires (…) », a-t-elle déclaré.

La ministre s’est également adressée aux impétrantes. Elle leur a rappelé qu’elles doivent choisir leur direction. « Négociez bien le virage, n’oubliez jamais ce que vous avez appris et y compris cette discipline de la vie qu’on vous a enseignée », a-t-elle conseillé.

Remise du panier de paix et de cohésion sociale à la ministre de la femme

En rappel, le centre de promotion féminine Sainte Perpétue Minen Sao Panga a ouvert ses portes en 1974 avec pour fondateur l’abbé Georges Ouédraogo. Il est géré par les Sœurs de l’Immaculée Conception (SIC) de Ouagadougou et soutenu par l’UNICEF. Son but principal est la promotion féminine, la situation socio-économique des filles et femmes, surtout les orphelines, les non scolarisées ou déscolarisées concernées par l’exclusion sociale, le mariage des enfants et ou forcé. 

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre