Burkina : La collaboration entre FDS et populations au cœur d’un projet à Pabré

886 0

Le cabinet Conseil consultatif en gouvernance et en sécurité (2CGS), en partenariat avec l’ONG américaine Strategic capacity group (SCG), a rencontré, le jeudi 23 janvier 2020 à Pabré, les membres des groupes de travaux mis en place dans le cadre du projet pilote de promotion de stratégies de police de proximité (COPS). Objectif, restituer les résultats des travaux desdits groupes en matière de stratégie de communication pour renforcer la collaboration entre les forces de défense et de sécurité et les populations.

« Mettre en place une cellule de communication dans chaque service de police ; élaborer et adopter une stratégie de communication propre à la Police ; élaborer un module sur l’approche genre et la communication non violente ; développer des partenariats avec les différentes presses existantes dans chaque circonscription administrative ;

organiser des panels et conférences au profit des groupes parlementaires en charge des questions de sécurité et aux différents Chefs d’entité, des centres universitaires et écoles professionnelles ; intégrer dans les curricula de formation ; adapter la police de proximité à chaque niveau de recrutement ;

utiliser les médias pour atteindre le maximum du public ; créer et mettre en ligne un site web pour une meilleure connaissance des principes et du fonctionnement de la police de proximité ; former des formateurs au sein des Forces de Défense et de Sécurité qui seront des formateurs relais à tous les niveaux pour une bonne appropriation de la police de Proximité ».

Ce sont autant de propositions faites par les groupes de travail composés de policiers, de gendarmes et de forestiers. Ces propositions ont été dévoilées le jeudi 23 janvier 2020 à Pabré lors d’une rencontre d’échange et de partage d’expérience initiée par les porteurs du projet COPS notamment le cabinet Conseil en gouvernance et en sécurité (2CGS) et l’ONG Strategic capacity group (SCG).

Rassembler les différentes propositions

Selon André Gauthier, conseiller supérieur de police pour Strategic capacity group, le but ultime de cette initiative est d’aboutir à des réformes institutionnelles en matière de communication stratégique au niveau de la police de proximité. 

« Dans l’établissement du projet COPS, il y a eu l’établissement d’un groupe de travail national composé de représentants de la gendarmerie nationale et de la police nationale. Ce groupe a eu trois rencontres à l’issue desquelles des réformes institutionnelles ont été proposées. La rencontre de ce jour avait pour objectif de rassembler les différentes propositions, de les amender et adopter pour le Burkina Faso », a-t-il expliqué.

Tout en saluant la pertinence des propositions qui ont été faites et en félicitant le groupe de travail, André Gauthier a relevé que d’énormes progrès ont été faits dans le cadre du projet COPS. Il s’est dit très confiant de l’atteinte des objectifs attendus à la fin du projet prévue pour fin septembre 2020.

« Après tout le travail abattu jusque-là, nous entamerons très prochainement les discussions autour de la deuxième thématique qui concerne la question des ressources humaines et ensuite la troisième thématique qui se rapporte à l’éducation et la formation continue », foi du représentant de SCG au Burkina Faso. 

Pour la sécurisation efficace des populations

Pour Paul Sondo, directeur exécutif du cabinet Conseil consultatif en gouvernance et sécurité (2CGS), après deux ans de mise en œuvre du projet COPS, cette plénière vient démontrer toute sa pertinence.

« Les acquis ont été évalués de façon positive et la détermination du groupe de travail (police, gendarmerie et eaux et forêts) démontre que le projet va connaître de l’appropriation. Par ailleurs, j’invite les différents acteurs à maintenir le cap et nous avons foi qu’au terme nous parviendrons à des réformes institutionnelles que nous pourrons suggérer aux décideurs politiques. C’est en cela également que nous parviendrons à des résultats probants pour la sécurisation efficace de nos populations », a confié Paul Sondo.

En rappel, la phase pilote du projet de promotion de stratégies de police de proximité (COPS) a été lancée le jeudi 27 juin 2019, dans la commune rurale de Pabré. Il vise, entre autres, à concevoir et mettre en œuvre des initiatives de police de proximité et à rallier l’adhésion des parties prenantes, renforcer les capacités de la police et de la gendarmerie des pays sahéliens en matière de gestion et de soutien d’une approche de police de proximité, développer la formation et la pédagogie en matière de police de proximité pour améliorer les prestations de service.

Correspondance particulière

Pour Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *