Burkina : Le GRAAD réfléchit à la résilience des jeunes face au terrorisme

645 0

Le Groupe de Recherche et d’Analyse Appliquées pour le Développement (GRAAD) mène des réflexions pour amener les jeunes à être résilients face au terrorisme. Pour ce faire, il a mis en place un projet dénommé « opportunités économiques d’autonomisation des jeunes et résilience à l’extrémisme violent au Burkina Faso ». Le but, c’est de créer des cadres propices pour sortir et garder les jeunes du radicalisme et des recrutements terroristes. Le comité de revue s’est réuni ce vendredi 24 janvier à Ouagadougou pour échanger sur les grandes lignes du projet.

« Nous avons vu en ce projet, un vrai cadre de lutte contre le terrorisme et aussi la résilience des jeunes », a déclaré la secrétaire générale du ministère de la sécurité, Maïmouna Thiombiano. Selon ses propos, l’objectif poursuivi par le GRAAD et ses partenaires est également recherché au niveau de leur département. A en croire ses dires, l’annonce des tueries, que ce soit du coté des forces de défense et de sécurité ou des terroristes, ne doit pas être “réjouissante“.

« Souvent dire que nous avons neutralisé 100 terroristes, je crois que les gens sont gênés de le dire. Tout compte fait, il faut se dire que ce sont des Burkinabè qu’on est en train de tuer comme ça », a indiqué Maïmouna Thiombiano. Il est important, selon elle, alors de faire en sorte que les jeunes puissent « résister » au recrutement « massif » des forces terroristes. Au niveau du ministère de la sécurité, la secrétaire générale a indiqué que des mesures sont prises allant dans ce sens et a pris comme exemple la loi sur le recrutement des volontaires.

« Nous sommes convaincus que la recherche ne doit pas être confiée seulement à ceux qui sont dit chercheurs », a souligné Gountiéni Lankoandé, le coordonnateur du GRAAD.  L’ambition est de mettre les résultats dudit projet  à la disposition des décideurs publics. Le coordonnateur et son équipe veulent ainsi apporter de la matière à utiliser dans la rédaction des différents référentiels  de développement.

Pour ce qui est des participants, il faut noter qu’une assemblée diversifiée a été réunie.  La démarche quant à elle va consister à présenter la méthodologie déjà confectionnée pour recueillir les amendements et les suggestions des acteurs.

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *