La gestion du capital humain : Pourquoi avons-nous besoin d’un(e) « coach » ?

128 0

Ce terme très en vogue depuis quelques années a suscité l’apparition sur la scène publique d’hommes et de femmes arborant le titre de « coach » et ayant pour ambition de vous transformer contre rémunération.

Dans cette chronique notre ambition est de vous donner une définition (parmi plusieurs) de ce que nous pensons être un(e) coach et de son utilité réelle pour vous.

« Coach » est un terme anglais et dans le contexte de cette chronique, il désigne une personne dont le rôle est de vous entrainer ou de vous apprendre à améliorer une compétence ou une aptitude spécifique. A ce titre, il existe des « coachs » dans tous les domaines ou l’Etre Humain utilise ses compétences et aptitudes (sport, médecine, art, communication, culture, spiritualité, cuisine, etc…).

A priori, nous avons tous des aptitudes dans plusieurs domaines et nous ambitionnons tous de nous développer et de nous améliorer dans les domaines qui nous plaisent ou qui sont nécessaires à notre survie. Ainsi il nous est nécessaire de requérir les services d’un(e) « coach » pour atteindre nos objectifs.

Le rôle de coach existe depuis que les humains interagissent et vivent en groupe sociaux, nous connaissons tous et toutes parmi nos proches (à commencer par nos parents) des personnes qui occupent ce rôle et qui nous apprennent à améliorer nos compétences et aptitudes.

Il convient toutefois de faire la différence entre un(e) « coach » (entraineur.euse, éducateur.trice, maitre, professeur, …), un(e) motivateur.trice (« encourageur.euse »), un(e) conseiller.ère ou un(e) psychologue.

Ainsi il n’est pas toujours nécessaire de faire appel à un(e) « coach généraliste » dès lors que ce dernier ne dispose pas de l’expertise et de l’expérience qui sont requises pour vous permettre de vous améliorer dans un domaine spécifique. Un(e) « coach » sportif, n’est pas un(e) « coach » culinaire ou spirituel. Un(e) « coach » professionnel, n’est pas un psychologue ou conseiller, même si les « coachs » peuvent avoir des opinions sur tous ces domaines spécifiques en fonction de leurs propres expériences de vie.

Les personnes qui remplissent des salles entières et qui vous font payer pour les écouter parler ne sont pas « coachs », ce sont de très bons motivateurs ou communicateurs et ils méritent de gagner leur vie en ces qualités. Les personnes que vous suivez sur les réseaux (YouTube, Facebook, Instagram, etc.) ne sont pas « coachs » (ils ne vous connaissent pas), ce sont de bons conseillers, analystes ou influenceurs et méritent de gagner leur vie en ces qualités.

Coacher une personne nécessite de passer du temps avec elle, de l’écouter de façon exclusive, de dialoguer avec elle, de la questionner afin de pouvoir cerner son besoin et l’accompagner de façon optimale ou de la recommander à d’autres spécialistes.

En résumé, ce rôle existe dans toutes les sociétés et organisations humaines. Le fait d’utiliser un terme anglais lui donne une dimension plus moderne mais ne garantit pas la qualité et l’expertise des personnes arborant ce titre (qu’ils soient certifiés ou pas). Nous avons tous besoin de « coach » pour nous améliorer et développer nos aptitudes et nos compétences.

Ces « coachs » sont tout autour de nous (cercle familiale et social) et peuvent nous faire progresser gratuitement. Par contre, si une personne exerce ce rôle pour gagner sa vie, il nous appartient de nous assurer au préalable de sa véritable expertise dans le domaine sur lequel nous souhaitons être coaché avant de lui confier un sujet aussi important que notre développement et de le rémunérer pour ses services. Dans le cas contraire, nous pouvons faire appel à d’autres professionnels (conseillers, psychologues, motivateurs, orateurs, communicateurs, narrateurs, flatteurs, etc…)

Ouagadougou, le 24/01/2020


BIOGRAPHIE

Omar KONATE, économiste de formation a fait l’essentiel de sa carrière dans le domaine de la gestion du capital humain dans des organisations privées et internationales. Il est à présent Directeur général de K. People International, un cabinet qu’il a fondé en 2015.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 1 commentaire

  1. Merci enfin de clarifier certaines choses.
    Cette notion de coach est malheureusement vulgarisée et oui, il convient de s’assurer de l’expertise d’un accompagnateur avant de l’appeler coach.
    Si la notion de “cocha” était remplacée par celle de “serviteur” , les faux “coachs” seraient vite démasqués.
    Merci encore B24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre