Ouaga : Le Mouvement Agir Ensemble réhabilite une voirie à Kalgondé

634 0

Les responsables du Mouvement Agir Ensemble Pour le Burkina Faso (MAE-BF) ont procédé, ce samedi 25 janvier 2020, au lancement des travaux de réhabilitation de la voie d’accès à leur siège sis au quartier Kalgondé de Ouagadougou. Ce geste vise également à venir en aide aux populations riveraines.

Le Mouvement Agir Ensemble Pour le Burkina Faso agit pour des populations de Kalgoné. Ses responsables ont, en effet, décidé de réhabiliter la voie d’accès au siège du mouvement pour le bonheur des riverains. Cette voie est longue d’environ 500 mètres. Les travaux de réhabilitation sont prévus pour un délai d’environ un mois.

Pour Boubacar Diallo, le président du mouvement, l’objectif principal de ce geste est de rendre le siège de leur mouvement beaucoup plus accessible à tous. L’un des objectifs de ces travaux, a-t-il poursuivi, est également de venir en aide aux riverains qui ont du mal à emprunter cette voie du fait de son état.

« Nous avons fait appel à Kadré Désiré Ouédraogo afin qu’il puisse nous appuyer dans la levée des souffrances des populations riveraines du site et dans la meilleure accessibilité de notre site », a laissé entendre Boubacar Diallo.

« On souffrait beaucoup de la poussière »

A l’écouter, à travers ce geste, tous les Burkinabè sont ainsi interpellés sur le fait que la construction du pays n’est pas seulement le travail de l’Etat. « C’est important qu’il y ait des bonnes volontés qui décident de poser des actes d’intérêt général sans forcément attendre l’Etat ou la mairie », a-t-il déclaré.

Les riverains heureux du lancement de ces travaux de réhabilitation sont sortis nombreux pour remercier les donateurs du jour. Boureima Ilboudo, mécanicien, s’est dit « soulagé » de voir des machines vrombir ce samedi matin. Il gagne son pain au bord de la voirie qui juge « poussiéreuse ».

« Nous remercions le mouvement AGIR. Car c’est une bonne chose que la route soit réhabilitée. On souffrait beaucoup de la poussière. Mais, avec ces travaux, on pense que notre souffrance prendra fin », s’est-il exprimé tout sourire, une clef à molette à la main.

Amadou ZEBA (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *