Fonction publique : « L’IUTS ne figure pas parmi les impôts pour janvier 2020 » (Norbert Ouangré, CGT-B)

1325 0

Les membres de la Confédération Générale du Travail du Burkina (CGT-B) maintiennent leur position sur la question de l’Impôt Unique sur les Traitements et Salaires (IUTS). Ils réclament son retrait à tous les niveaux. Leur secrétaire général adjoint, Norbert Ouangré, est revenu sur le sujet au cours d’un entretien accordé à Burkina24. A l’en croire, pour ce mois de janvier 2020, l’IUTS ne figure pas parmi les impôts des travailleurs du public. 

« La position de la CGT-B est conforme à la revendication formulée depuis 2015 par l’Unité d’Action Syndicale (UAS) et qui exige la suppression de l’IUTS sur les primes et indemnités servies aux travailleurs du privé et du parapublic », a, d’emblée, déclaré Norbert Ouangré. La CGT-B s’aligne, dit-il, derrière la position de l’UAS depuis 2015.

Norbert Ouangré a ajouté que « l’UAS défend les intérêts des travailleurs de tous les secteurs d’activités ». La lutte est, selon lui, une lutte commune pour tous les travailleurs. A l’entendre, les choses ne sont, cependant, pas comme les syndicalistes le souhaiteraient.

« Le gouvernement sait où trouver des revenus »

« Le gouvernement veut nous servir exactement le contraire de ce que nous demandons à savoir une extension au public ; au lieu d’une suppression au privé et au parapublic », s’est-il offusqué. Il a fait savoir que « l’IUTS est le troisième impôt le plus rentable pour le Trésor public » du fait de sa surimposition.

Norbert Ouangré dit avoir foi que « le gouvernement sait où trouver des revenus ». « Nous avons régulièrement indiqué au gouvernement les niches fiscales où il peut recouvrer des centaines et des centaines de milliards au lieu de s’acharner sur les revenus des pauvres travailleurs », a-t-il martelé.

En attendant, les derniers jours de janvier 2020 sont comptés. Et les salaires de la majeure partie des fonctionnaires de l’Etat ont été, soit engagés, soit déjà traités. Pour ce mois, Norbert Ouangré, a affirmé qu’à ce qu’il sache, « l’IUTS ne figure pas parmi les impôts des travailleurs de la fonction publique ». L’idée détendre cet impôt, dit-il, a donc été suspendue pour ce mois. « Mais, jusqu’à quand ? », se demande le SG adjoint de la CGT-B.

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *