Burkina : Plusieurs dizaines de civils tués dans une attaque armée à Silgadji dans le Soum

408 0

Une attaque a été perpétrée par des individus armés, le samedi 25 janvier 2020, dans le village de Silgadji situé dans la commune de Tongomayel dans le Soum, a appris Burkina 24 de sources locales. Un premier bilan non officiel faisait état de plusieurs dizaines de personnes civiles tuées. Le gouvernement, dans un communiqué lu à la télévision nationale le 28 janvier 2020 à 20h, déplore la mort de 39 Burkinabè.

(Article mis à jour le 28 janvier 2020 à 20h 10)

Selon les informations de Burkina 24, les assaillants ont pris d’assaut le marché du village de Silgadji le 25 janvier 2020 avant d’assassiner ses occupants. Un premier bilan provisoire faisait état de plusieurs dizaines de morts. D’autres sources non officielles évoquent une cinquantaine de victimes. L’attaque a été confirmée le 27 janvier 2020 par la télévision nationale (RTB) sans trop de précisions.

Le 28 janvier 2020, le gouvernement, dans un communiqué lu au 20h de la télé nationale, déplore la mort de 39 Burkinabè. Les populations des zones présentant des défis sécuritaires ont été appelées à éviter les rassemblements. Des opérations de ratissage des Forces de défense et de sécurité (FDS) étaient toujours en cours au moment de la lecture du communiqué.

Silgadji pris en sandwich entre deux zones touchées par l’insécurité

Le village de Silgadji, faut-il le signaler, est situé à Tongomayel dans la province du Soum, à 60 km de Djibo et à environ 95 km de Kaya. Cette localité est considérée comme le dernier village situé à la limite entre le Sahel et le Centre-Nord. Elle est ainsi prise en sandwich entre deux zones touchées par l’insécurité. 

Il faut également noter que depuis plusieurs mois, des centaines de ressortissants de Silgadji ont fui les hostilités dans cette localité et se sont installés notamment à Pazani, un quartier non loti de Ouagadougou

En rappel, le 20 janvier 2020, 36 Burkinabè avaient été tués dans la province du Sanmatenga dans le Centre-Nord, suite à une attaque terroriste. Un groupe armé avait ouvert le feu sur les populations civiles dans le marché de Nagraogo et à Alamou dans le Sanmatenga.

Un deuil national de 48h allant du mercredi 22 janvier 2020 à 00h au jeudi 23 janvier 2020 à 24h avait été décrété sur toute l’étendue du territoire national.

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre