Attaque à Silgadji : « L’alerte avait été donnée » (Pr Augustin Loada)

235 0

L’opposition politique burkinabè dit s’inquiéter de l’évolution de la corruption dans le pays. Le dernier rapport de l’ONG Transparency International devrait interpeller les autorités, selon les membres de l’opposition.  

L’opposition politique, à travers son porte-parole du jour, le Pr Augustin Loada, Président du Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS), s’est prononcée sur plusieurs sujets d’actualité dont la corruption, ce 28 janvier 2020. L’ancien ministre de la fonction publique sous la transition avait à ses côtés Amadou Dicko, vice-président de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC).

Se basant sur le dernier rapport 2019 sur la corruption dans le monde de l’ONG Transparency International qui projette le Burkina Faso de la 72e place en 2016 à la 85e place en 2019, l’opposition dit craindre que la situation empire en cette année électorale. Selon Augustin Loada, le pays « est perçu comme de plus en plus corrompu ».

« Que font donc nos institutions chargées de lutter contre la corruption ? Ont-elles été anesthésiées par le régime en place ? Où sont donc passées les promesses d’une gouvernance vertueuse ?», s’interroge le président du Mouvement Patriotique Pour le Salut (MPS).

Attaque à Silgadji

Sur l’attaque terroriste perpétré dans le village de Silgadji où de nombreux civils ont été tués, il a laissé entendre, au nom de l’opposition, que « l’alerte avait été donnée sur le danger imminent que courraient les populations du village de Silgadji ». 

Notant que les terroristes s’en prennent de plus en plus aux populations civiles, les opposants souhaitent que les Forces de défense et de sécurité soient mieux équipées. Ils se réjouissent à ce propos du recrutement de 2000 militaires et de la prise en compte de leurs recommandations dans la loi sur les volontaires pour la défense de la patrie. 

« Ceux qui reprochent à l’Opposition de ne pas proposer des solutions devraient noter, une fois de plus, que l’Opposition donne ses idées et sait taire sa désapprobation quand l’intérêt supérieur de la Nation est en jeu », a commenté le Pr Augustin Loada. 

Rapports des enquêtes parlementaires

Autre sujet abordé pendant cette conférence de presse, les deux enquêtes parlementaires annoncées par l’Assemblée nationale sur l’immobilier et la téléphonie mobile. Les opposants ne se font pas d’illusion sur la suite qui sera réservée aux conclusions des travaux. 

« Il faut que, pour une fois,  le régime du MPP termine ce qu’il a commencé. En effet, quelles suites ont été  données aux Rapports des enquêtes parlementaires sur le foncier et les titres miniers menées sous l’ancien Président de l’Assemblée nationale, feu Salifou Diallo ? », se demande le président du MPS. 

Avant de déclarer : « Les deux enquêtes annoncées risquent d’être de la poudre aux yeux quand on sait que ce sont les protégés du régime en place qui sèment le désordre dans la promotion immobilière, et qui se retrouvent dans certaines sociétés de téléphonie mobile ».

Pour terminer, l’opposition a salué le fait que le général de gendarmerie Djibrill Bassolé ait reçu son visa; document qui pourrait lui permettre d’aller poursuivre ses soins en France si toutefois il obtient l’autorisation. 

Irmine KINDA

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre