Immigration : Un rappeur afro-américain et sa famille s’installent définitivement au Burkina

4720 2

Ils sont nombreux ces jeunes africains qui rêvent de l’eldorado en Amérique ou en Europe… Mais lui, artiste-rappeur de son état, a choisi de faire le chemin contraire : Vivre en Afrique. Son rêve et celui de sa femme se réalisent enfin. Originaire de la Californie, l’Afro-américain Joseph Thomson alias “JT The Bigga Figga”, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a décidé de poser ses valises au Burkina définitivement. 

Il vit depuis maintenant quatre mois à Ouagadougou. Sa famille, composée de son épouse et 5 de ses enfants, l’a rejoint le samedi 25 janvier 2020 dans la Capitale burkinabè. Valises en main, ils ont été accueillis à l’aéroport international de Ouagadougou aux environs de minuit. Une équipe de Burkina24 y était. 

Joseph Thomson, rappeur américain de 47 ans connu sous le pseudonyme de JT The Bigga Figga, a auparavant séjourné à Ouagadougou en 2017. C’était en repérage de jeunes talents en sport, en culture, pour le partage de cultures rentrant dans le compte de la Fondation Boukary Ouédraogo (BO).

“Au Burkina, il y a l’amour dans les rues”…

Cet Afro-américain qui s’exprime en anglais a aussi prospecté la sous-région notamment la Côte d’ivoire, le Togo afin de s’y installer. Mais c’est au Burkina qu’il choisit finalement de déposer ses valises. « Parce qu’au Burkina, explique-il, il y a de l’amour dans les rues. C’est la chaleur humaine qui m’a plu ». 

Ce n’est pas la situation sécuritaire du pays qui pourrait l’en dissuader. « Il est vrai qu’il y a l’insécurité, les attaques, mais je me suis senti plus en sécurité ici qu’aux Etats-Unis. Je peux sortir tard dans la nuit me promener sans trop m’inquiéter; alors qu’aux Etats-Unis c’est le contraire, on ne peut pas marcher dans la rue sans craindre », confie le rappeur.

Outre la musique, JT fait dans l’énergie solaire et compte poursuivre cette activité dans le “pays des Hommes intègres”. Il bénéficie de l’appui de la Fondation Boukary Ouédraogo (BO) qui milite et soutient des Afro-américains qui envisagent un retour en Afrique. Une dizaine de demandes sont déjà formulées, mais sont toujours en quête de faisabilité, confie la vice-présidente de la Fondation, Fatou Sawadogo.

Revelyn SOME

Burkina 24

Il y a 2 commentaires

  1. Nous sommes contents de vous acceuilir au Burkina -Faso qui est desormais chez vous. Vivez y en paix dans la santé et dans la chaleur humaine.

  2. la parie ou la mort |

    bonne arrivée le frère on va t ouvrir un champs n ont loin de ouagadougou car tu respect le burkina faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre