La gestion du capital humain – Etes-vous fait pour être un « manager » ?

529 0

Il m’a été donné d’observer et d’analyser au cours de ma carrière et à travers les relations que j’entretien avec mes clients, les comportements et attitudes d’une multitude de femmes et d’hommes qui avaient ou qui ont la responsabilité d’encadrer et/ou de superviser d’autres femmes et hommes. Une des questions existentielle à laquelle ces derniers sont confrontés, qu’ils ont partagé et sur lesquelles je les ai accompagné, est de savoir comment être un(e) bon(ne) « manager ».

Avant de donner des pistes de réponses à cette question, il convient tout d’abord de se « débarrasser » du terme de « manager » qui en soit veut simplement dire « gestionnaire ». Les termes « dirigeant », « chef » ou  « responsable hiérarchique » me semblent être plus appropriés pour permettre d’identifier et de comprendre quel doit être le rôle de la personne occupant ces fonctions.

Entrons à présent dans le vif du sujet.

Sans avoir de réponse figée à ce sujet, le fruit de ces observations et analyses m’a amené à identifier un certain nombre de caractéristique communes aux personnes qui jouaient se rôle avec la plus grande efficacité.

Une des caractéristiques principale de ces personnes est qu’aussi invraisemblable que cela puisse paraître, elles ne se posent quasiment jamais la question de savoir comment faire pour être un bon dirigeant. Elles perçoivent en effet le paradigme sous un autre angle ce qui transforme l’objectif « être un bon dirigeant » en conséquence « devenir un bon dirigeant ».

Ces personnes exceptionnelles ont une très grande sensibilité humaine. Elles sont capables de s’intéresser sincèrement aux personnes qui les entourent et de percevoir leurs forces et leurs faiblesses intrinsèques. Ces personnes ont à cœur de résoudre les problèmes de leur entourage, de lever les obstacles qui empêchent leur entourage de progresser et de mettre en œuvre les moyens nécessaires dans la limite de ce dont elles disposent, afin de permettre à leur entourage de devenir meilleur.

Les dirigeants exceptionnels font également preuve d’une profonde humilité et d’une très grande simplicité, ils sont accessibles et sont capables d’accéder aux autres sans efforts particuliers dans les deux sens. Ils favorisent ainsi un partage d’informations, de connaissances, de points de vue et d’opinions qui leur permettent en générale de disposer de suffisamment de données pour opérer les choix les plus judicieux pour leur entourage qu’ils ont la responsabilité de diriger.

Ces personnes ont une aura et une influence positive sur celles et ceux qui partagent leur quotidien. Ils jouissent d’une capacité particulière à surmonter les difficultés auxquelles ils font face sans que ces dernières ne les transforment négativement ou que ces difficultés entament leur détermination.

Enfin, ces personnes ont une connaissance très avancée de leurs forces et faiblesses, elles les acceptent et les intègrent dans leurs quotidiens et dans le choix des personnes qui les entourent afin de parvenir à une forme d’harmonie des énergies et des aptitudes de leur entourage. Chaque personne étant en support aux autres en échange du support qu’elles reçoivent des autres et cela sans se poser de questions.

Nos organisations actuelles et en particulier nos administrations publiques ont dans leur fonctionnement adopté bien à regret un système de promotion et d’accroissement des responsabilités qui se basent exclusivement soit sur de l’intelligence technique soit sur de la nomination politique. Ce système ne permet pas aux personnes ayant un potentiel de dirigeant de progresser dans les arcanes de l’administration afin de les rendre toujours plus efficaces.

Une approche différente et une refonte des systèmes de promotion basés non plus sur la seule intelligence technique ou l’appartenance politique, mais également sur la sensibilité à l’autre, les valeurs de partage, d’humanité et de bienveillance, aura nous en sommes sur des externalités positives sur la performance des organisations et le bien-être de tous (entourage professionnel, administrés, clients, etc…).

Ouagadougou, le 31/01/2020


BIOGRAPHIE

Omar KONATE, économiste de formation a fait l’essentiel de sa carrière dans le domaine de la gestion du capital humain dans des organisations privées et internationales. Il est à présent Directeur général de K. People International, un cabinet qu’il a fondé en 2015.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre