SICOT 2020 : L’or blanc illuminé à Koudougou

1065 0

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a procédé à l’ouverture officielle de la 2e édition du Salon international du coton et du textile (SICOT), le jeudi 30 janvier 2020 à Koudougou. L’objectif principal du SICOT est de mettre en valeur le secteur du coton africain et de faire du Burkina Faso, le carrefour africain où les grandes préoccupations des acteurs de toute la chaine de valeur sont discutées.

« Production et transformation du coton : moteurs d’industrialisation et de croissance économique pour les Etats africains ». C’est sous ce thème que se tiens la 2e édition du SICOT. Selon Aboubacar Traoré, président du comité national d’organisation et party ailleurs Sécretaire général du ministère did commerce, plus de 1500 participants sont attendus au SICOT, qui se déroule les 30 et 31 janvier 2020 à Koudougou.

L’objectif général du Salon est de mettre en valeur le secteur du coton africain et de faire du Burkina Faso, le carrefour africain où les grandes préoccupations des acteurs de tout la chaîne de valeur du coton et du textile seront périodiquement discutées.  Plus spécifiquement, le SICOT se veut être une plateforme internationale d’échanges et de réflexion, une tribune de valorisation du coton africain par la présentation d’outils modernes de production et de conservation, de promotion de la transformation industrielle, de financement et de commercialisation, a dit le président du comité d’organisation.

D’après le secrétaire général du ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, le salon abordera la question liée à l’entrepreneuriat dans le secteur cotonnier, facteur de richesses et d’emplois, au financement, aux débouchés commerciaux.

Le pays invité d’honneur est la République de Turquie, avec qui le Burkina Faso entretient d’excellentes relations diplomatiques et économiques, surtout en matière de textile a déclaré le président du Faso. Cette 2ème édition est placée sous le très haut patronage de président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et le parrainage de Akinwumi Adesina, président du groupe de la Banque africaine de développement (BAD).

Longtemps leader de la production cotonnière sur le continent africain, avec une moyenne annuelle de 250 000 tonnes de fibres, le Burkina Faso a fait le choix d’asseoir son développement économique et social sur la production et la commercialisation de cette culture de rente. Le coton est le premier produit agricole d’exportation et le deuxième produit exporté après l’or en valeur. Malgré la volonté des différents acteurs, moins de 2% du coton produit sur notre sol est transformé et le pays importe annuellement environ 70 milliards de FCFA de produits textiles finis.

Pour Harouna Kaboré, ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, il parait alors primordial pour l’Afrique de redynamiser la production, mais aussi et surtout de lancer véritablement la transformation industrielle du coton.
Afin de répondre aux nombreuses problématiques de production et surtout de transformation industrielle de “l’Or blanc” et sous le leadership du Président du Faso, le Burkina Faso a initié le salon international du coton et du textile (SICOT) , dont la première édition s’est tenue du 27au 29 septembre 2018 à Koudougou.

Ainsi durant 2 jours, du 30 au 31 janvier dans la cité du cavalier rouge, les participants au SICOT auront droit à une conférence inaugurale en plénière et des panels, animés par des spécialistes des différents maillons de la filière coton. Au-delà de ces moments de réflexion autour de la problématique de la transformation du coton, le comité d’organisation offre aux participants des occasions d’affaires B2B et G2B, des visites d’expositions au sein du Splendid hôtel qui a accueilli la cérémonie d’ouverture, et à la place de la nation.

Un défilé de mode thématique avec des stylistes de renom comme, entre autres, Bazemsé, Gérard Hien, Koro DK du Burkina, Alpha Di du Niger, Pathé’O, Mamy Sore de la Côte d’Ivoire, Maimou du Mali, Elta du Tchad…

Dans l’après-midi du jeudi 30 janvier le président du Faso a procédé à l’inauguration de la première usine d’égrenage de coton biologique en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Michel YAMEOGO

Pour Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *