Bobo-Dioulasso : L’Avenue de l’Insurrection populaire bientôt bitumée

95 0

Dans 8 mois, le calvaire des usagers et des riverains de l’Avenue de l’Insurrection populaire ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Le ministre des infrastructures Eric W. Bougouma a procédé au lancement officiel des travaux de bitumage de ladite avenue le jeudi 6 février 2020 à Bobo-Dioulasso.

« Le projet consiste à réaliser une route en béton bitumineux de 1,6 kilomètre sur deux voies avec un terre-plein central, un éclairage public  et des caniveaux de sections variables de part et d’autres tout le long de la route », a annoncé le Ministre des infrastructures Eric W. Bougouma. A l’en croire, cette route située à l’arrondissement 5 et qui mène à la cité des logements sociaux deviendra au terme des travaux, l’une des plus belles avenues de la capitale économique.

Mais les bulldozers du ministre ne s’arrêteront pas à la rue 17.01. Des travaux de bitumage sont prévus également sur une bretelle qui rejoint la route de Ouagadougou (RN° 1) et une autre qui mène au mausolée de la Princesse Guimbi Ouattara.

Le bitumage de l’avenue est lancé

Aux dires du ministre, ces projets se situent dans la mise en œuvre de vastes programmes de bitumage et d’entretien routier dont la tranche prioritaire 2017-2019 du Programme d’entretien routier. Un programme qui consiste à la réalisation et le bitumage de 152 kilomètres au Burkina.  Il prévoit aussi la construction et l’aménagement de nouvelles voiries dans la ville de Ouagadougou.

Le coût global du bitumage de l’avenue de l’insurrection populaire et des deux bretelles à Bobo-Dioulasso est estimé à 32 milliards de francs CFA. Son budget est financé à hauteur 30 milliards (un taux de 95%) par la Banque Ouest africaine de développement (BOAD) et  2 milliards (5%) par le Fonds spécial routier.

La représentante pays de la BOAD Reine Broohm Ayeva, confie que son institution qui intervient dans d’autres secteurs de développement, accorde une place de choix au domaine des infrastructures routières. Pour preuve, c’est une part de  30%  de son budget qui a été consacrée à ce domaine. L’ensemble des financements de la BOAD est estimé à 691 milliards de francs CFA.

Cette restauratrice, riveraine de l’avenue, a le sourire aux lèvres

Les travaux de bitumage de l’Avenue de l’Insurrection populaire ont été attribués au groupement d’entreprise GJF-SEGNA suite à un appel d’offre international. Quant au contrôle et la surveillance des travaux, ils seront effectués par le bureau d’études  GTAHI-C à raison de 157 millions de F CFA pour un délai d’exécution de 10 mois.

« Le bout du tunnel n’est pas loin ! »

Avant d’inviter les entrepreneurs au respect de leurs engagements à livrer des routes de qualité dans le délai imparti, le Ministre des infrastructures Eric Bougouma a rappelé que l’objectif de cette réalisation qui entre dans le cadre de la mise en œuvre du PNDES, est d’améliorer la sécurité routière, le cadre de vie des populations riveraines et le confort des usagers.

Ces derniers d’ailleurs n’attendent pas moins. Moussa Sanou, un habitué de cette route difficilement praticable, a  hâte qu’elle finisse. Et il n’est pas le seul. Judith Dagbé, une restauratrice, pense déjà à tout le bien que la future route va apporter à son entreprise.  A l’en croire, ses clients apprécient bien ses repas, mais se plaignent toujours de la situation de la voie parce que dit-elle, « quand ce n’est pas la poussière qui dérange, c’est la boue qui fait tomber. Mais à présent, on voit que le bout du tunnel n’est pas loin ».

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina24 à Bobo-Dioulasso

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre