8-Mars 2020 : Les femmes des Hauts-Bassins veulent être formées sur l’insécurité

80 0

La ministre de la femme était dans la région des Hauts-Bassins, ce samedi 8 février 2020, pour parler de résilience avec les femmes de cette localité. Une rencontre qui rentre dans le cadre de la commémoration de la 163e Journée mondiale des droits de la femme et du 6e forum nationale  de la femme.

Après le Sahel, les  régions du Centre-Ouest et de la Boucle du Mouhoun, les femmes des Hauts-Bassins ont échangé avec la ministre de la femme, Laurence Marshall Ilboudo, ce samedi 8 février 2020 à Bobo-Dioulasso.

Ces échanges ont porté sur plusieurs thèmes, à savoir la cohésion sociale, l’autonomisation et la résilience. Lors des communications, les femmes des Hauts-Bassins laissent entendre qu’elles doivent être formées sur “le sens de l’insécurité”.

« Nous vivons en milieu associatif avec les femmes. Il y a certaines femmes qui ne sont pas très conscientes. Celles qui sont dans les régions touchées sont plus conscientes que nous. On aimerait qu’il  y ait une formation sur le sens même de l’insécurité et ses conséquences sur la population », affirme Solange Traoré, coordonnatrice des femmes des Hauts-Bassins.

Elle demande également aux autorités de sécuriser les marchés et les lieux de culte, qui selon elle, sont des cibles des attaques. Ensuite, la coordonnatrice suggère la réhabilitation des maisons de la femme et que le gouvernement mette  des moyens sur le plan technologique pour leur autonomisation. « Si la femme est autonome, elle fera tout pour s’occuper de ses enfants, pour qu’ils ne se retrouvent pas parmi les groupes terroristes », justifie-t-elle.

Pour la ministre, le message adressé aux femmes est de les conscientiser.  « Les femmes doivent arrêter (le fait) qu’on les infantilise.  Ce que nous faisons doit être nos propres choix, non des choix dictés par les gens», dit-elle.

Laurence Ilboudo affirme que cette rencontre a été très enrichissante. « Le message est passé, puisque les femmes ne voulaient même plus arrêter la séance », dit-elle.

Après la rencontre, la ministre a offert des pagnes de 8-Mars .

Pour rappel, les foras 2020 viennent en prélude à l’organisation de la 163e Journée mondiale des droits de la femme et du 6e forum national de la femme, qui se tiendront sous le thème : « crises sécuritaires au Burkina : Quelles stratégies pour une meilleure résilience des femmes ». Ils permettront d’identifier les préoccupations majeures des femmes en situation de crise humanitaire. Elles seront présentées lors du 8-Mars 2020 au chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré.

Saly OUATTARA

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre